Forum des Filles de la Lune (Jiva)


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Songe] Sylphes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylphes
Amazone
avatar

Nombre de messages : 122
Localisation : Saoule contre son arbre.
Date d'inscription : 01/06/2005

MessageSujet: [Songe] Sylphes   Ven 10 Juin - 11:45

Songe d'été

"Qu'ai-je fait, pourquoi moi ?",Sylphes en son lit n'arrivait pas à s'endormir. Une chaleur démoniaque
régnait cette nuit là ; elle se torturait l'esprit comme à son habitude. Frêle, la jeunette espérait
obtenir ses réponses, mais elle s'était rendu compte très tôt que l'omniscience n'était pas son fort.


Aussi pour combler son ennui, elle s'éclipsa de son lit en tâchant de ne pas réveiller Chasey,
"brrr, la bougresse elle a le chic pour dormir comme un bouftou". Elle sautillait à pas de félin,
esquivant table et chaise. Toutes ces heures à se faufiler dans cette maison, avait finalement
trouvé une application, quoique désuette. Elle survola le vieille escalier de bois pour se
rendre au grenier. Celui-ci feint ne pas l'avoir vue, et dieu sait qu'il savait se faire entendre,
la jeunette ne pesait pas lourd.

Rendue au dernier étage de la batisse, elle sauta sur la commode afin d'ouvrir la trappe du grenier,
Elle savait très bien que Maëllila, la mère de Chasey s'en rendrait compte comme à son habitude
mais sa bonhommie lui faisait oublier les bêtises, non moins nombreuses de celles de ses deux sauvageonnes.

"atcccccccchaaaaaaa!!!"Le regard écarquillé, Sylphes venait de signaler sa présence, priant
Pantomine son chat de lui servir d'esquive ; celui-ci avait la fâcheuse habitude de ne faire
aucun effort pour ne pas faire de bruit. Son éternuemant ne troubla cependant pas le silence de la
demeure. "keuff keufff" la chaleur du grenier lui fit perdre ses derniers espoirs de prendre du poids,
"nom de zeus, je vais mourir! même CHasey n'arriverait pas à dormir ici", elle ouvrit l'ultime fenêtre de
la délivrance, et dans la continuité de son mouvement félin, sauta sur le toit ; elle faillit tomber,
un mouvement quelque peu disgracieux mais non moins efficace lui assura son objectif.

"ahhhhhhhhhhhhhhhh Chaude larme lune, étoiles, vent, arbres", une brise salvatrice, lui faisait oublier
cette chaleur insuportable. Replaçant sa mèche derrière son oreille, son regarde plissé, elle était heureuse.
Elle se mit à rire en pensant à Pantomine qui devait encore être en train de sacrifier les fleurs de
Misarae sur l'autel de sa mauvaise foi. Maëllila et Misarae n'avait eu qu'une fille. Aussi
quand Chasey découvrit le nouveau né qu'était Sylphes au pied de sa défunte mère, il y vit un don de dieu.

Sylphes se dressa et commença son activité favorite, la poésie.

"ô patate douce, salade et pain
je ne peux tenir j'ai faim!"

L'art de la poesie n'était pas encore très prononcé, aussi Misare savait lui faire remarquer que le vilain bwork
qui traînait non loin ferait mieux sans se forcer.Bien sûr, Sylphes se braquait comme à son habitude, ettirait la longue
chevelure de celui-ci avant de s'enfuir en courant.

La nuit fut longue pour la jeunette, Sylphes finit par s'endormir sur le toit, provoquant un vent de panique
dans la petite famille "SSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSYLPHESSSS, VILAINE GRAINE OU ES-TU!?"fut
le refrain préféré de Maëllila pendant de longues heures.



à suivre.
*correction de quelques erreurs de sens*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphes
Amazone
avatar

Nombre de messages : 122
Localisation : Saoule contre son arbre.
Date d'inscription : 01/06/2005

MessageSujet: Re: [Songe] Sylphes   Lun 13 Juin - 15:02

Premier pas.

Douce nuit, ta pâleur me rend mon âme, ta froideur me donne vie, ma peine en ton sein disparaît, m'aimes-tu?
Sylphes cette nuit la, était hors de son foyer, une promenade trop poussée l'avait emmené bien loin, mais
elle se sentait comme guidée par une force que nulle ne pu expliquer. La lune comme de coutume lui donnée cette
force, celle de rester en vie, d'oublier de haïr, d'aimer.

Au détour d'un arbre, Sylphes sentit la tristesse l'envahir, comme un poignard dans son dos, une blessure ouverte
à jamais oubliée.

Elle s'assit quelques secondes pour reprendre esprit, et là, à ses pieds entre deux racines, appelant au secours
un ouvrage, "une livre!? ici, drôle d'idée d'abandonner ceci à mère nature".
Sylphes tendit le bras pour le saisir. Il allait bouleverser sa vie mais elle ne le savait pas encore .

Feuilletant rapidement les pages, elle se rendit compte qu'il racontait une histoire, écrit d'une main de femme,
maladroite et délicate.

Elle referma celui-ci, s'écarta pour en lire un extrait, une fois rendu à la lumière de la lune,
il lui conta un peu de sa vie :


Absence.

Ces mots sont des larmes sur mon visage
Peut importe le temps elles coulent
Peut importe le vent elles me troublent
Malgré ton absence je serais sage

Ce matin au réveil tu n'étais pas là
Je t'ai cherché partout sans te trouver
Ta présence me manque je dois me l'avouer
Ton ombre sur les meubles j'en suis las

Par la fenêtre je vois le soleil
La nature, la beauté de la vie
Qu'ai je fais, ai je mérité ceci?
Un acte de foi qui laisse mon cœur en éveille

Notre fille est bientôt ici
Son sourire, ses mots seront de toi
Simples, timides et beaux pour moi
Demain ça sera le don de la vie.


Une larme s'écoula sur son visage. Elle était bouleversée. Mit quelques
secondes à reprendre ses esprits, puis glissa le livre sur son cœur le serrant comme un amant
et partit en courant, rejoindre ceux-qui sans nul doute l'attendraient au petit matin levé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Songe] Sylphes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Iberia songe à faire payer les valises.....
» Présentation des Sylphes
» Songe au son de la rivière [RP libre!]
» Dieu que ce songe était charmant !
» Songe (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Filles de la Lune (Jiva) :: Le Repaire :: La Galerie de Portraits-
Sauter vers: