Forum des Filles de la Lune (Jiva)


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 rêveries amères et discution matinale au bord de l'eau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yumna
Curieuse
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: rêveries amères et discution matinale au bord de l'eau.   Mar 30 Sep - 16:58

Un bruit de dés a jouer qui s'écroulent sur les dalles de pierres, accompagné d'une voix vague et lointaine.. Sans doute d'une enfant. "Brelan"


Entre un mot et l'autre
Entre cet instant et le suivant,
J'ai cru voir l'éternité matérialisée.
C'était tellement étrange comme sensation.


[Le clapotis des vagues,
Douce berceuse, infini aliénant.
Etendue d'eau gigantesque, une étendue bleue sans fin ou presque. Si l'on tends le cou, l'on peut apercevoir au loin la forme encore vague de l'île wabbit. Sous l'aube, la silhouette accroupie de la féline demoiselle au bord du quai se détachait de la mer agitée, des vaguelettes lui léchant les pattes de temps a autre. Le regard fixé sur les formes brumeuses de l'île. L'esprit, lui, absorbé tout entier par une seule personne dans un tourbillon de pensées.



Sam..

Que de mots. Un tableau fait d'éloquences. D'une résonance emprunte de douceur, parsemée de fausses notes. Sucré et amer, tout à la fois. La nuit, toujours la nuit, encore la nuit.. Des rencontres qui n'avaient jamais été autres que nocturnes. Toujours. Le reflet de la lune sur ce pelage roux-fauve. Un contact chaud, ayant brulé la peau comme l'âme.

Une patte qui se referme dans le vide. Et un cœur semblable à l'oiseau, qui vole, voltige jusqu'en tomber. Un gouffre hors du temps, un abîme d'une aliénante fascination.

"Si je tombe ? Non, j'ai encore des griffes, merci. J'ai rattrapé le bord."

La voix enfantine revient, se fait plus précise. Avec même une pointe d'agacement.

-Yum' ? Hé, Yum !

Un caillou bien placé me sortit net de ses réflexions.

-Sale gosse grommelais-je, massant mon front où pointait déjà une bosse. Tu pourrais au moins m'appeler Maman.
-Tu pourrais au moins me porter de l'attention les rares fois où tu t'occupes de moi répliqua-t-elle plus que justement Je peux retourner chez Mémé, si vraiment tu veux rester dans ton mutisme. Tu peux aussi jouer. C'est ton tour.

D'un œil, je vis la partie de yams commencée avec ma fille. Les dés étaient éparpillés un peu partout. La petite Aeko changea soudain de ton.

-C'est encore ce chat-là qui occupe tes pensées, hein ? ricana-t-elle

Dieu, quel caractère impossible. Cette perspicacité, et ces airs moqueurs. Ne pouvait-elle pas être un de ces angelot naïf qu'avaient les autres en guise d'enfant ? C'était sans compter que j'avais dû la laisser à ma propre mère. J'avais une mère impossible, j'ai une fille qui a suivit.

En attendant, Aeko tira bien vite des conclusions de mon silence a sa question. Elle sourit, puis reprit de plus belle.


-C'est fini, à nouveau, alors ? Ça va faire combien, la troisième fois ?
-Et la dernière. répliquais-je calmement. Je n'avais surtout pas envie de rentrer dans son jeu ce soir-là. Je prenais habituellement un malin plaisir a gagner à ce petit affrontement verbal, qui avait toujours été de mise entre nous.
La jeune eniripsia fut déstabilisée un instant.

- Evite les sarcasmes, ça ne va vraiment pas a une fillette de ton age. ajoutais-je.
-Oui m'man. réplica-t-elle, ironique.

Voyant que je ne me lançais décidément pas dans l'interminable conflit qui nous opposait depuis qu'elle avait été capable de jouer avec ses premiers mots, elle resta silencieuse un instant. Elle observa le mouvement des dés lancés, et suivit mon mouvement gracile du poignet afin d'écrire le score d'un carré de 6 sur le parchemin a ma gauche. Elle reprit finalement la parole, reprenant le masque de la jeune fille sérieuse qu'elle m'affichait si souvent.


-C'est pas grave Yum. Ça devait être comme ça. Tu dis souvent que c'est le destin qui choisit. Il a dû choisir, là..

J'étais fière de ma fille. C'était d'une belle voix juvénile, aiguë qu'elle prononçait chacun de ses mots. Si ce n'était ses colères et caprices que je savais encore fréquent par ma mère, j'aurais pu me demander quel monstre j'avais engendré là. Mais non, ce n'était qu'une petite fille. Une petite fille qui a besoin de prouver a sa mère -moi en l'occurrence- qu'elle est parfaitement indépendante sans présence maternelle. Une belle fierté, qui réveillait mes remords a chaque fois.



-Alors ?
-Alors quoi ? souris-je
-Parle moi de lui.
-Je ne suis pas sûre que ça te concerne, jeune demoiselle.

Elle prit une moue boudeuse adorable. Elle était tellement mignonne quand elle ne se forçait pas. J'allais éclater de rire quand elle brandit un papier. Le temps s'arrêta quelques secondes. Je le regardais, ébahie, reconnaissant l'écriture agile et maligne de son propriétaire. Mot écrit de sa main lors d'un demi-jeu. Elle parla vite, pour éviter la colère qu'elle savait inévitable. Elle avait fouillé dans mon sac, encore une fois.

- Et y'a lui. Et un autre aussi, y'a pas si longtemps. Pourquoi tu les repousse encore ? T'as plus besoin, tu peux être heureuse toi aussi. C'est ton destin d'être heureuse !

Elle avait dit ça d'une traite, d'une voix qui frôlait le ton le plus aigue possible. Signe d'une grande peur chez Aeko. Qui n'était pas injustifiée, au fond. Elle méritait une belle gifle. Je me contentais de reprendre le papier.
Elle baissa la tête, honteuse, et eu l'excellente initiative de partir d'elle-même. J'irais la voir ce soir. J'avais besoin d'être seule. Malgrès les appels incessants de Vaia. Une pensée s'évada vers mes sœurs de guilde, qui rigolaient entre elles bien souvent, et qu'au fond je connaissais si peu.


Les premiers habitués du port de Madrestam s'installaient et bavardaient tranquillement. Je ne les avais pas vu venir, et ignorais parfaitement depuis combien de temps ils étaient là, ni depuis combien de minutes le soleil avait fini de s'éveiller complètement.

Oui, c'était une aventure qui s'était terminé. Le cœur de Sam avait flanché dans une autre direction, simplement.
Le mien fera de même, avec le temps. Et pourtant, un besoin me torture encore les tripes. Il fallait que j'en parle, ou que ça soit écrit. Et scellé. Je voulais m'en rappeler, longtemps encore. L'homme aux 42 femmes.. Cette remarque de Youn' me fit sourire. Oui, Quarante-deux, ça roxxe.

C'n'était pas une histoire ordinaire.
Tout a une fin.




Ou pas.



[Je ne savais pas trop où poster ça.. C't'une histoire qui m'a marqué, malgrès sa courte durée. Je m'excuse par avance si je suis au mauvais endroit, ou que ça ne convient simplement pas au lieu, ou que c'est déplacé.. Je suis un peu absente en jeu, et je me tiens un peu a l'écart en ce moment.. J'en suis désolée et j'espère avoir l'occasion de faire plus d'activités avec vous, dès que mon pc sera sortis du service apres vente ! bisous a toutes Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leronaï (Mara)
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 30
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: rêveries amères et discution matinale au bord de l'eau.   Mar 30 Sep - 18:54

[oui oui, t'as parfaitement le droit d'intervenir ici, et ce post, non seulement est superbement bien écrit, a parfaitement sa place ici. Si tu permets, je te répondrai, mais pas maintenant, là chui crevée. Très agréable à lire dans tous les cas]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orphide
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 27
Localisation : A mon poste, à la taverne
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: rêveries amères et discution matinale au bord de l'eau.   Mar 30 Sep - 20:04

[HRP] \o/ Que dire d'autre sinon "encore"? En tout cas j'adore *-* [/HRP]

_________________
Planche à pain toi même!

Filleule de Feledel, marraine de Yumna et de Korge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumna
Curieuse
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: rêveries amères et discution matinale au bord de l'eau.   Mar 30 Sep - 21:04

[Merchi les filles :] Et Mara, si tu veux t'insérer et répondre -même si je n'en ai pas trop laissé d'alternatives ^^"- Ca me ferait siouper plaisir. J'avoue qu'en fait cette histoire me laisse assez vide, même irl. Ça m'a au moins fait comprendre que je suis trop attachée a mon perso. Mal hein ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orphide
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 27
Localisation : A mon poste, à la taverne
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: rêveries amères et discution matinale au bord de l'eau.   Mar 30 Sep - 21:15

[HRP] Hé t'es sans doute pas la seule... Oui, bon, j'avoue, moi aussi T_T[/HRP]

_________________
Planche à pain toi même!

Filleule de Feledel, marraine de Yumna et de Korge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leronaï (Mara)
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 30
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: rêveries amères et discution matinale au bord de l'eau.   Mar 30 Sep - 21:47

[T'inquiète Yum', ça m'est arrivé aussi, t'es dans une mauvaise période de ta vie, tu baisses tes défenses, et paf !]

Mara marchait. Il n'y avait pas beaucoup de nuits où ses angoisses lui laissaient du répit, et de fait, elle ne dormait pas beaucoup. A la place, elle contemplait l'horizon infini de la Mer, qui reflétait fidèlement l'astre pâle. Et elle passait ses journées entre deux canapés, ou d'un canapé à un coin tranquille, somnolente, voguant d'un cauchemar à un autre. Elle ne parlait jamais à ses sœurs de tout ça, et étouffait de son mieux les cris qu'elle poussait quand elle ouvrait les yeux.

Toutes ces errances l'avaient conduites à découvrir les plus jolis, et les plus reculés, des coins d'Amakna. En l'occurrence, cette nuit elle avait poussé son exploration du côté du port de Madrestam. Elle avait aimé les clapotis des vagues de Sufokia, du temps où ses nuits étaient paisibles, et fermer les yeux ici, sur cette plage, et écouter le silence de la nature, l'apaisait. Elle était sortie en catimini du dortoir des novices, et s'était faufilée silencieusement dehors. L'exercice était facile, à présent, elle avait l'habitude.

Elle pensait à sa fille. Elle pensait à sa femme. Elle réfléchissait au tournant que sa vie avait prise depuis qu'elle portait le blason des Filles. Jamais sa vie n'avait atteint un tel niveau de plénitude, et, paradoxalement, jamais sa vie n'avait été si compliquée. Ses doigts tripotèrent le parchemin qu'ils tenaient, froissé à un tel point qu'il était déchiré par endroits. Elle connaissait son contenu par cœur, maintenant elle devait décider de ce qu'elle voulait en faire. Elle laissa son regard se perdre à l'horizon, et son esprit s'évader loin de tout...

Elya a écrit:
Ma chère Mara,

Je sais que ton passé n'est pas une chose que tu souhaites voir ressurgir, mais cette fois, c'est très important. J'ai ta fille comme patiente, elle est atteinte d'un mal très grave, dont je ne connais malheureusement le remède. Quand tu me l'as confiée il y a des années, j'ai tout fait pour elle, je lui ai trouvé une famille et je l'ai toujours soignée de mon mieux. Mais je ne peux rien pour elle aujourd'hui. Je crois qu'il s'agit de la même dégénérescence qui t'affecte, et qui ne peut être soignée que par ce qui la cause. Je sais que cette solution ne te plaît pas, et que cela ne sera pas facile pour ta fille.

Je t'en prie, prends la bonne décision.

Avec toute mon affection,

Elya.

Elle froissa une énième fois le parchemin, perdue dans ses pensées. Elle entendit un bruit de pas précipités. Une seconde plus tard, une jeune fille passait devant elle en courant, et s'éloignait sans ralentir l'allure. Mara tourna la tête vers la jeune fille, perplexe. Comment pouvait-on avoir autant d'énergie à cette heure si avancée ? Elle-même se sentait épuisée, même si le sommeil ne viendrait pas avant de longues heures. Elle se leva péniblement, surveillant tous ses gestes, et recommença à marcher sans but.

Elle n'avait pas parcouru cent mètres qu'elle tomba nez-à-nez avec une écatte, à la silhouette familière. La pauvre avait l'air mal en point. Sensible à toute détresse, plus que d'habitude, Mara se pencha et s'assit à côté d'elle. Elle lui passa maternellement un bras autour des épaules, comme souvent en ce moment.

"Il te fait encore du mal ?"

Elle rangea son parchemin à la hâte, mais il tomba dans sa poche sans qu'elle le voit. Elle déposa un baiser léger sur le front de Yu', et la laissa décider si elle voulait de sa présence ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam-le-terrible
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 34
Localisation : ........ Ca regarde que moi.. Et encore
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: rêveries amères et discution matinale au bord de l'eau.   Mer 1 Oct - 1:37

[Comme tu le sais, je trouve ça très joli, admirablement bien écrit, plein de sensibilité, bref, c' est très touchant. Je vois pas trop comment intervenir RP parlant ici-même, disons que ce n' est que partie remise pour plus tard IG, bibis ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: rêveries amères et discution matinale au bord de l'eau.   

Revenir en haut Aller en bas
 
rêveries amères et discution matinale au bord de l'eau.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blog] Votre muscu matinale avec Mata-Nui
» Chat-Minou à bord
» [Programme TV] A bord du Charles de Gaulle
» le tableau de bord du KA 50
» journal de bord d'un jeune cpt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Filles de la Lune (Jiva) :: Le Repaire :: La Taverne Des Aventures-
Sauter vers: