Forum des Filles de la Lune (Jiva)


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Monde d'Our

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orchydee
Novice
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Sphère Intérieure d'Our
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Le Monde d'Our   Lun 11 Aoû - 14:28

Le Monde d'Our


Chapitre 1 - La Naissance




Citation :

- Ecatte donc ?
- Oui je te dis.
- Je préférai l'idée d'un léger parfum sucré et épicé, tu sais un peu virevoltant.
- ...
- D'accord, Ecatte. Et comment comptes-tu débarquer ? Comme une fleur ?
- Exactement.
- Nous avons découvert l'ironie ?
- Non pas encore.
- Tu es sur qu'ils sont prêt ?
- Ils ne le sont pas. Sinon on ne serait pas la.
- Ah bravo
- Je vais commencer par en trouver un plus réceptif que les autres.
- Réceptif, tu veux dire qui va prêter une quelconque attention à une créature qu'il ne peut ni voir, ni toucher, qui ne sait parler et surtout qui n'aura pas ce "léger parfum sucré et épicé, tu sais un peu virevoltant" ?
- Je n'ai pas dit que ce serait simple.
- Je confirme, et il va falloir tout leur expliquer ?
- Oui
- Ah ...
- Je leur écrirai je pense
- Pourquoi ne pas directement poser ça dans leur âme ?
- Ils ne comprendraient pas.
- Tu vas devoir écrire notre discutions aussi ?
- Oui


Dernière édition par Orchydee le Jeu 8 Jan - 10:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchydee
Novice
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Sphère Intérieure d'Our
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Le Monde d'Our   Lun 11 Aoû - 14:29

Chapitre 2 - La Surface



Citation :
Le Monde d'Our est une sorte de Monde parallèle, disons plutôt sinusoïdal, tant il arrive parfois à croiser la réalité.

C'est un endroit remplis d'Illumines, sortes d'idées folles, de doux délires et de ces milliers de petites choses que peut produire l'imagination. Et de temps en temps, l'enceinte de votre monde réel s'effrite, les Illumines s'infiltrent, et un bout de réalité s'échappe.

Certains disent qu'il suffit de croire en ce Monde pour qu'il existe, d'autre qu'on peut même influer sur ce qui entre et sors. Mais il y en a qui disent n'importe quoi.

Le Monde d'Our ressemble à une grande sphère, disons plusieurs sphères, emboitées les unes dans les autres, la plus grande à l'extérieur. Ne dites pas que cela va de soi, dans le Monde d'Our le contraire est tout à fait possible.

La première sphère, dites "Norbalité", est conçue pour accueillir les âmes lors de leur première visite. L'arrivée se fait le plus souvent par une petite plage, par la voie des airs ou dans une clairière fleurie selon les gouts de chacun. Le Paysage s'efforce de ne pas choquer les âmes, en conservant les couleurs, textures et gouts propres à votre monde. Il lui arrive comme à chacun de nous d'oublier vos coutumes, de faire chanter les odeurs ou de se faire surprendre à dresser une tempête.
La Folie est chargée d'expliquer ces petits écarts aux nouveaux venus, distribuant au besoin des bons de consignes gratuits.

Comme il y a une entrée dans le Monde d'Our, il y a une sortie. Ce serait presque un euphémisme si certains ne nous prouvaient pas chaque jour que la bêtise peut entrer dans une personne et ne jamais en ressortir.

La sortie ne sert que pour les visiteurs de la première sphère. Le Sadisme ou la Perversité, enfin un de ces deux là, avaient décidé que si lors de l'entrée dans le Monde d'Our, les âmes se vidaient de tout sentiments négatifs, ils devraient reprendre leurs "Biens" dès la sortie. N'étant pas eux même acceptés sur Our, ils se contentent de tenir la consigne à la périphérie du Monde.

Chaque âme repart donc à un moment ou à un autre vers le monde réel, le "Mor et Mon" comme on l'appelle à Our. "Mor" parce que l'air du Kation étouffe toute forme d'imagination dès l'adolescence. Comme si la survie de l'espèce dépendait de leur capacité à se fondre dans la masse, masse elle même destinée a sculpter un moule, qui lui même produira la Norme.

La Norme est reconnue en Our comme première cause de maladie de votre monde. Aussi chaque arrivant doit se soumettre a un test, ou devrait-on dire chaque prétendant au voyage, puisque le test conditionne le départ vers Our.

Le terme "Mon" fut attribué un peu plus tard, lorsqu'il devint l'adjectif le plus noble de votre triste monde, "Mon royaume", "Mon coffre", "Mon arrogance".

Mais ce Monde n'existe que si il est habité et visité. Et nul ne sait chercher ce que son esprit ne sait déjà à peine imaginer. Le Monde d'Our a donc entreprit de voyager vers votre monde, de le découvrir dans un premier temps, puis de se dévoiler a certains d'entre vous.


Dernière édition par Orchydee le Jeu 8 Jan - 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchydee
Novice
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Sphère Intérieure d'Our
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Le Monde d'Our   Lun 11 Aoû - 14:34

Chapitre 3 - L'arrivée en Mor et Mon




Citation :
Si il est difficile pour le Paysage ou la Norbalité de conserver une apparence compréhensible par votre esprit, il en est de même pour les âmes de passage chez vous.

Pour éviter tout incident diplomatique avec vos Divanités, les âmes de passage sur votre monde se soumettent à quelques principes simples.

L'âme doit tout d'abord définir sa forme, son enveloppe, la manière dont vous la verrez. D'expérience, les choix tels que la lave, la vapeur ou les inscriptions tombales n'offrent que peu de possibilité d'ouverture sur votre monde. Il est conseillé de revêtir une forme vivante, si possible en contact avec les habitants.

Certaines âmes finement sélectionnées reçoivent la permission de prendre une enveloppe charnelle proche de la votre.

Cependant les âmes ne disposent pas à leur guise de leur capacités. Ainsi il ne leur est pas permit de parler, infiltrer ou toucher les autochtones. Il est également interdit de montrer son visage, dévoiler son odeur ou servir de repas aux habitants.

Certains autres interdits ont été rajouté au fil du temps, parmi lesquels faire bouillir les montagnes, inverser la gravité ou encore se servir d'une étoile pour visiter les narines du kralamour.

Une âme ne peut s'adresser qu'à une autre âme, avec le peu de moyens dont elle a le droit de disposer.

Dans ces conditions, les âmes du Monde d'Our ont le temps de découvrir paisiblement votre monde, sans que chacune de leur action ne vire au cataclysme. Une fois familiarisée avec vos us, l'âme peut chercher un compagnon pour la guider et lui faire découvrir les subtilités de Mor et Mon.


Dernière édition par Orchydee le Jeu 8 Jan - 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchydee
Novice
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Sphère Intérieure d'Our
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Le Monde d'Our   Jeu 14 Aoû - 7:02

Annexe 1

Carnet des Maladies de Mor et Mon



Citation :
Afin de comprendre au mieux les habitants, la liste de leurs maladies est inscrite dans ce carnet, dans l'attente de leur trouver un remède. Le carnet sera corrigé au fur et à mesure des avancées, et selon le bon vouloir de l'encre.


La désole : Maladie refroidissant tout le corps. Au stade le plus dangereux elle peut même faire vaciller la flamme de l'âme. Les personnes sont souvent conscientes de leur état, et un des signes majeurs est leur capacité a répéter sans cesse le nom de leur maladie.

L'aisite : Maladie de l'aise. L'aise semble servir a faire certains choix, dès qu'elle est affectée, la personne ne sait plus quoi faire ni dire. La maladie ne semble pas douloureuse mais peut persister un certain temps.

Lassertitude : Maladie qui semble voler, non douloureuse, cependant après une longue période sans symptomes, il y a un risque de voler trop haut, de se bruler les ailes, et de finir par voler en éclat.

Bonheureux : Maladie double, qui fait à la fois briller les yeux et la bouche.

Ressentiments, ressentementir ou ressenzymentir : Noms donnés aux maladies du corps. Les ressentiments semblent être produits par le coeur, et sortent ensuite sous de multiples formes.

L'aimerai : Mot qui sert à énumérer la liste des potions de soin de ce monde.

Le Mal d'Oeil : Affection de l'oeil, qui intervient après que celui ci ne puisse plus voir une chose. Sortes de cécité partielle au long terme.


Dernière édition par Orchydee le Jeu 8 Jan - 10:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchydee
Novice
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Sphère Intérieure d'Our
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Le Monde d'Our   Ven 15 Aoû - 2:05

Chapitre 4 - Les Temps d'Our




Citation :
Régulièrement, les âmes revenaient sur Our pour se reposer, et se vider de toutes les maladies qui auraient voulu les affecter.
Chaque maladie était rangée dans une grande malle velue, puis interrogée. Un registre consignait tout ce que la malle a dit, puis le tout était archivé dans des vivieux flottants à la périphérie d'Our.

Les âmes avaient l'habitude de profiter du voyage d'un nouvel Ourrivant pour rentrer, mais depuis peu le trafic entre les deux Mondes s'était considérablement ralenti. La Mort hésitait .... retenant les gens sur Mor et Mon.

Il avait donc été décidé d'un commun accord que les temps ralentiraient, pour ne pas endommager les statistiques des passages. Les statistiques étaient deux énormes piliers taillés dans du bois, plus exactement taillés dans la langue de bois. Entre ces deux piliers était enroulé deux immenses parchemins, sur lequel s'alternaient les jours et les nuits. Deux nains étaient chargés de dérouler les temps a une allure régulière. le premier parchemin déroulait le temps vécu, le second le temps imaginé. Le moindre décalage provoquait des semblants de déja vu, ou des trous de mémoire pour les habitants de Mor et Mon.

On profiterait du ralentissement pour changer les rouleaux qui touchaient à leur fin, et changer les nains. Les temps avaient des effets nainfastes, comme une drogue d'Our, l'excès de temps tuait a haute dose.

Les Temps étaient donc au repos, les âmes peaufinaient le carnet des maladies, la Folie relevait ses filets de la veille, décrochant quelques Ourrivants égarés. Les illumines se prélassaient dans les airs. Loin, très loin, Mor et Mon convulsait.


Dernière édition par Orchydee le Jeu 8 Jan - 10:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchydee
Novice
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Sphère Intérieure d'Our
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Le Monde d'Our   Jeu 21 Aoû - 6:58

Chapitre 5 - L'enlevol.


Citation :
Le carnet se rempli doucement, jour après jour, page après page. Sur une feuille les maladies, sur une autre les mots nouveaux, une pour les gestes du quotidien, une pour les rituels et habitudes du grand Monde.

Tout y était consigné, de comment ne pas apprendre à nager dans un sceau, pourquoi l'eau qui coule des yeux ne doit pas forcément y retourner, comment certains mots semblent s'accrocher contre les parois de la bouche, alors qu'un simple coup sur le pied en fait sortir plein d'autres.

Tout sur Mor et Mon était prétexte à apprendre.

Et tout était compliqué, à l'image de ces âmes, qui au lieu de courir vers le bonheureux, veulent à tout prix se faire du mal, comme un passage obligé vers l'idéal.

Ici chaque chemin se devait d'être sinueux, chaque ruisseau trop humide, chaque mur juste un peu trop haut pour que l'on ne puisse voir de l'autre côté. L'eau n'avait qu'une seule couleur, les rivières coulaient toutes dans le même sens, les rayons de lumières n'osaient même plus franchir le seuil des maisons ou la canopée.

La gravité n'avait jamais aussi bien portée son nom, et il fallut plusieurs rouleaux des temps avant de s'en liberter enfin.

Il avait fallut côtoyer les étoiles, s'accrocher à leur lumière pour enfin regarder Mor et Mon avec les distances nécessaires au cœur et à l'âme.

Il avait fallut voir au delà des tourments, contourner les maladies, faire fondre les carapaces dans du chocolat, pour qu'enfin une Illumine ose se dévoiler, le temps d'un rêvol éveillé.

Il était temps de révéler Our, ses émerveilles et ses secrets, et pour cela il faudrait retourner ciel et cailloux.


Dernière édition par Orchydee le Jeu 8 Jan - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchydee
Novice
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Sphère Intérieure d'Our
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Le Monde d'Our   Mar 26 Aoû - 11:53

Chapitre 6 : Les petits cailloux



Citation :
Au milieu du rouleau des temps, il y avait comme une petite marque, un petit trait. Chaque âme disposait de son rouleau des temps, et sur chacun cette petite trace. C'était le moment de rechercher le compagnon qui nous dévoilerai les secrets de Mor et Mon.

On avait beau demander poliment à l'encre de la trace, aucune n'avait jamais voulut indiquer quelle direction suivre pour trouver la bonne personne. Les âmes disposaient juste de 12 petits cailloux,un côté noir, un côté blanc, et sur 3 d'entre eux le côté blanc était orné d'une fleur.

Pas des cailloux magiques, capables de sauter sur la bonne personne, ni de lire en eux, ou encore de leur parler, juste de simples cailloux, face noire vers le ciel.
Chaque pierre représentait une qualité, que le compagnon devrait posséder. A chaque fois que la personne rencontrée démontrait une de ces qualité, un caillou se retournait. A l'inverse, si la personne dévoilait un défaut contraire aux 12 qualités, le caillou restait figé sur son côté noir, et l'âme partait chercher une autre personne pour lui montrer le Monde.

Il arrivait que certains cailloux soient retournés, ceux gravés d'une petite fleur sur leur face blanche. L'habitant de Mor et Mon avait alors la possibilité de faciliter sa communication avec l'âme, en choisissant un des sens qu'il pourrait débloquer. Ainsi il choisirait de l'entendre parler, de la voir, de la toucher, sentir ou de la gouter.
Les choses n'étaient pas si simple, car un de ses choix, si il était fait avant les 4 autres, retournait tous les cailloux du côté noir définitivement.

La connaissance des âmes se déroulait ainsi, caillou par caillou, obligeant les habitants de Mor et Mon à entendre autre chose que la voix, à toucher par la pensée, à voir plus loin que le corps face au sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchydee
Novice
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Sphère Intérieure d'Our
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Le Monde d'Our   Mer 12 Nov - 15:41

Chapitre 7 : la sphère supérieure



Citation :
L'aube pointait sur Mor et Mon, c'était le moment qu'affectionnaient les âmes pour regagner Our, et sautillant derrière les fragrances des Ourivants, elles terminaient paisiblement leur chemin.

Une des âmes se prélassait un peu avant de rentrer, observant une illumine en dessous, qui traçait sur la surface de la mer des rosaces cuivrées, avant de les jeter vers des eaux plus banalement turquoises, probable restes d'une autre illumine.
Sur la rive, deux pinceaux se chamaillaient à grands coups de couleurs, teintant rochers et arbres d'un vert argenté.

Elle filait au dessus de la surface, observant les gouttes se faire la courte échelle pour réussir enfin à l'effleurer, atteignant un poil, puis un autre, se hissant sur la goutte du dessus pour atteindre enfin l'âme et l'inonder de sa gaité. A Mor et Mon ils auraient probablement parlé de capes et d'hilarité, ici c'était juste un ballet d'eau qui saute.

L'âme venait de terminer son voyage sur Mor et Mon, pour expliquer a un habitant qu'Our n'était que le fruit de son imagination, l'expression de sa folie, la couleur de ses rêves. Très loin des concepts de Monde éloigné, Our était en fait au plus près de lui, en lui pour ainsi dire. Qu'a y réfléchir personne ne lui avait jamais parlé de ce Monde, qu'il n'y avait jamais croisé personne qu'il ai revu ensuite. Les choses allaient toujours plus vite à défaire qu'à faire sur Mor et Mon, l'existence d'Our n'y échappait pas.

Elle dévia légèrement son vol pour éviter deux tempêtes en plein entrainement, songeant une dernière fois à cet habitant englué par ses maladies, prisonnier de Mor et Mon, préférant le renoncement à l'inconnu, la tièd.. _____________________________ *l'encre dessina un grand trait fuyant avant de reprendre* ... L'âme n'avait pas pu éviter la rive et l'orée du bois, dépoussiérant les arbres par la canopée, s'emmêlant parmi les branches qui éclataient en applaudissement, redressant de justesse son vol avant d'atteindre l'entrée du puit vers la sphère médiane.

Elle s'y engouffra comme on plonge sous une couette aussi épaisse que moelleuse par grand froid, rejoignant les autres âmes dans leur repos, recentrant toutes ses pensées sur son prochain voyage.


Dernière édition par Orchydee le Jeu 8 Jan - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchydee
Novice
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Sphère Intérieure d'Our
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Le Monde d'Our   Lun 24 Nov - 3:00

Chapitre 8 : La Sphère Médiane



Citation :
L'endroit où se concentraient les âmes ressemblait à une niche gigantesque, quelques illumines volait de ça et là inondant les lieux d'une douce lumière.

Les parois semblaient taillées dans la glace, et jouaient à se renvoyer les reflets bleutés des puits de lumières.

De longs fils traversaient la pièce, comme tissés avec des gouttes de rosée, et les âmes venaient s'accrocher le long de ces courbes pour s'y reposer.

Le calme et le silence s'étaient mis d'accord pour que seuls les battements d'ailes des illumines puissent retentir. L'écho transportait donc de fil en fil un léger carillon. La majorité des âmes dormaient, ou s'installaient pour dormir après leur longs voyages sur Mor et Mon.

De temps en temps un espace plus grand était aménagé sur le fil, au milieu des autres lieux de repos. Suspendu par des lianes d'orchidées, une coupole recevait un lit douillet. Des plumes multicolores tapissaient le fond d'un duvet chaud et parfumé. Chacune des âmes enviait cet endroit, et elles virevoltaient souvent autour espérant bientôt pouvoir s'y poser. Sur le bord d'une de ces coupoles, un âme venait de terminer sa mission sur Mor et Mon, et allait donc pouvoir s'y poser. Elle trépignait sur le bord, tel un corps frigorifié aux abords d'un bain chaud, son impatience se transformait lentement en bonheur. L'âme finit par se poser en douceur dans la coupole, dévoilant son sourire accompli. Le sommeil ne tardait jamais à arriver en ce lieu, et l'âme de pouvoir enfin s'évader dans un rêve infini.

Presque à l'autre bout de la salle, une âme gardait les yeux ouverts, et se balançait doucement aux sons des carillons. Si une illumine avait prit le temps de s'approcher un peu plus, et de lire ses pensées, elle aurait vu un visage. En s'approchant encore elle aurait remarqué des mèches ébouriffées, un sourire timide et peut être même entendu sa voix musicale.

Mais aucune illumine ne s'approcha aussi près, aucune ne vit la maladie nichée bien au chaud dans cette âme, aucune ne compris que pour la première fois, un ressentiment avait réussit à franchir les protections d'Our.


Dernière édition par Orchydee le Jeu 8 Jan - 10:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchydee
Novice
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Sphère Intérieure d'Our
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Le Monde d'Our   Ven 5 Déc - 3:59

Chapitre 9 : L'art Meh


Citation :
Parmi les nombreux jeux pratiqués sur Our, l'Art Meh était un des plus courant, praticable n'importe où pourvu que les vents ne soient pas de gravité contraire.

Le Silence rythme le jeu, égrainant les temps avant le départ, patiemment, le ralentissant même pour rendre l'attente insoutenable.

Sous lui des milliers de gouttelettes attendent, parfaitement alignées. Leur nombre forme une vaste étendue translucide, que seules quelques ondes d'impatience secouent parfois.

L'Obscurité observe en coin, barrant d'un côté et de l'autre de cette marée, tendant ses filets pour empêcher quelques instants encore le départ de la flotte.

Puis le Silence fait demi tour, effectuant une dernière revue avant de disparaitre, les voiles de l'Obscutité tombent, ce qui donne le signal du départ. L'assaut est lancé, une ouverture semble éclore dans la paroi, et déjà des milliers de gouttelettes dévalent la pente, s'engouffrant dans cet espace de liberté.

Serrées les unes contre les autres, elles se déversent sur les larges étendues offertes, hurlant leur bonheur d'être a l'air libre. Un torrent de fines gouttelettes dévale la pente, laissant sur son passage un trait légèrement iodé.

A peine ont elles franchies l'ouverture qu'une seconde vague se prépare, grouillant de mille autres gouttelettes. Chaque goutte virevolte le long des étendues, prenant le maximum de vitesse et d'élan, et arrivée au bout de leur course, elles s'élancent du promontoire pour rejoindre le tapis d'herbes à l'horizon.

De chaque goutte qui se jette du promontoire, les âmes disent qu'elles emportent le poids d'une maladie. Que de chacune nait une illumine, à la lueur des poires après les sangles à eau.

Et certains jours, on peut encore voir les illumines nées de la nuit, celles qui se sont posées en rosée sur les feuilles du matin. En s'approchant plus près on remarque qu'il n'y a pas une mais deux illumines par rosée, unies durant leur vol elles se sont mises a briller.


Dernière édition par Orchydee le Jeu 8 Jan - 10:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchydee
Novice
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Sphère Intérieure d'Our
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Le Monde d'Our   Jeu 18 Déc - 6:40

Chapitre 10 : Le Réveil des âmes.



Citation :
Our ouvrit doucement les yeux sur son Monde. Pas d'aurore ce matin, le jour était déjà la, c'était toujours le premier perché.

Comme pour vérifier que le duvet de plumes la bordait bien de tous côté, Our remua dans son nid, et puisque la douceur frôlait chaque partie de son corps, elle sourit, et put enfin ouvrir son âme au Monde.

Les Temps avaient toujours la délicatesse de se suspendre pendant l'éveil, laissant chaque âme libre de s'animer ou de replonger dans le repos. Une multitude d'Illumines virevoltait déjà, jouant avec les rayons du matin, et lentement, silencieusement, les yeux d'Our se remplissaient d'étoiles pour la journée.

Bien nichée dans un coin de ses pensées, une petite Illumine s'éveillait aussi, et après s'être longuement étirée, elle descendit dessiner un sourire sur le visage d'Our. Le crayonné devait être précis, un sourire se devait d'être créé d'un seul trait, et ce matin il serait couleur malice.

Un sourire, puis un second, puis les sourires de milliers d'âmes naissaient, réchauffant les lieux, tenant du bout des lèvres une belle journée.

C'était un jour particulier, un jour de paris et de parties qui liaient les habitants. Comme à chaque pleine Lune, c’était le jour des monstres à Scion, et les charmeurs de monstres se débattraient dans un défi d'idées.

Our avait à peine quittée son duvet de plumes qu’elle se replongea dans un duvet d’herbes hautes, les yeux rivés vers le Ciel où le spectacle ne tarderait plus à commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Monde d'Our   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Monde d'Our
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'animal le plus dangereux au monde...
» Riesling du monde!
» LBP2 retardé car tout le monde ne peut pas connecter sa PS3
» Championnat du Monde Mah-jong
» Le Livre des Merveilles ("Le Devisement du Monde") - Livre premier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Filles de la Lune (Jiva) :: Le Repaire :: La Taverne Des Aventures-
Sauter vers: