Forum des Filles de la Lune (Jiva)


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La lueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Aura
Exploratrice
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 30
Localisation : Dans l'Ether...
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: La lueur   Sam 9 Aoû - 2:24

La silhouette glissait littéralement sur l'eau. Elle avançait, translucide et terriblement lumineuse dans la pénombre ambiante, vers la ville portuaire. Elle semblait ne rien porter sur elle, mais elle n'était pas nue pour autant. Son visage était masqué par l'éblouissante clarté qui s'en dégageait. Pour autant, aux yeux d'un habitué de la villa des Filles, la silhouette aurait pu sembler familière...

Elle arrivait en vue des premières maisons de Sufokia, à mesure qu'elle avançait, la lumière qui se dégageait inexplicablement d'elle perdait en intensité, jusqu'à ce qu'elle se fonde dans la noirceur de la nuit. Elle flotta contre les murs, et l'observateur averti aurait pu jurer que certaines parties de son corps s'enfonçait parfois dans les murs. Mais, en cette heure avancée de la nuit, il ne se trouvait personne pour espionner les faits et gestes de l'inconnue.

Comme de bien entendu, la silhouette se trouva bientôt face à la maison des FDLL. Ses pieds quittèrent le sol sans qu'aucun de ses mouvements n'ait trahi une prise d'élan quelconque. Elle s'éleva très vite, jusqu'à atteindre le mur de la maison et le traverser silencieusement et sans perdre de vitesse. Posée là, contre le mur, appuyée comme n'importe quel mortel, on pouvait deviner à son rire léger et presque inaudible qu'elle souriait en observant une des Filles dormir profondément. Elle passa ainsi quelques minutes à l'observer, puis l'observée gigota un peu dans son sommeil et se mit sur le dos. Comme si elle n'attendait que cela, l'inconnue prit soudain de la consistance, et s'approcha à pas de tofu de la jeune femme. Ses cheveux basculèrent sur son visage alors qu'elle se penchait en avant. Sa main sortit presque de nulle part, et alla attraper la couverture qu'elle tira doucement. Quand le ventre de l'endormie fut découvert, l'inconnue posa sa main dessus, longuement. Une faible lueur s'échappa de ce contact, mais pas assez pour réveiller qui que ce soit. Et surtout pas la jeune femme.

Au bout de quelques instants, le rire de l'inconnue retentit de nouveau, assez léger pour passer pour le soupir du vent. La lueur disparut, et, avant de redevenir inconsistante, l'inconnue recouvrit les épaules de sa protégée. Puis elle disparut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leronaï (Mara)
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 30
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: La lueur   Lun 11 Aoû - 20:56

Mara ouvrit brusquement les yeux. Son regard mit un peu de temps avant de s'habituer à la pénombre de la nuit, et comprendre qu'elle était dans son lit, seule, en sécurité. Elle soupira, et se redressa un peu sur ses coudes. Elle sentait un drôle de truc dans son ventre, comme une chaleur qui s'en allait. Peut-être les restes de son rêve ? Toutes les nuits elle voyait cette étrange lumière à côté d'elle... Ou en elle ? C'était un peu confus. Et puis elle sentait son coeur s'embraser, elle se mettait à luire, et elle se réveillait en sueur et déboussolée.

Son regard se perdit un instant dans la contemplation de la mer, et la Lune qui se reflétait à la surface de l'eau. Elle porta la main à son ventre, et elle pensa à la famille que sa femme et elle étaient sur le point de fonder, malgré ce que les autre pouvaient penser. Elle pensa aussi à ses sœurs, qui lui offraient la famille dont elle avait tant rêvé. Elles l'avaient accueillie comme une des leurs, avec tellement de chaleur et de gentillesse que ça lui avait donné le tournis. Elle voulut se tourner vers sa femme pour la regarder dormir et lui caresser les cheveux, comme elle le faisait quand l'insomnie la prenait, mais la place dans son lit était vide. Son humeur était si volatile en ce moment que son émotion se transforma aussitôt en plomb qui alla se loger dans son coeur.

Son coeur lui jouait des tours bizarres en ce moment. Par exemple, quand elle se réveillait après ce rêve étrange, il battait la chamade, comme si elle avait couru pendant un long moment, et la tête lui tournait. Elle mettait ça sur le compte de la tension que lui imposait ce rêve bizarre, mais cela l'inquiétait quand même.

Elle finit par se calmer un peu. Encore angoissée, elle hésita à aller réveiller une de ses soeurs, mais elle ne voulait déranger personne. Elle se rallongea donc, et fit de son mieux pour se rendormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leronaï (Mara)
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 30
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: La lueur   Sam 23 Aoû - 12:17

Plusieurs jours plus tard...

Mara ne dormait pas, elle n'avait pas sommeil. La potion tonifiante de Mel y était pour beaucoup - elle l'avait quand même bien corsé, et Mara la croyait volontiers quand elle lui conseillait de ne pas en boire plus qu'une gorgée tous les deux-trois jours. Elle avait pourtant sagement bu la tisane d'Elya et mâchonné de la menthe avant de dormir, pour se garantir une nuit tranquille et sans surprise désagréable. Mais, le baybay se développait vite, et outre ses coups, il commençait à pomper toute son énergie. Son corps s'en ressentait vilainement.

Mara n'avait pas pour habitude de se ménager, ni de prendre soin d'elle-même quand il le fallait. Elle soulageait la douleur physique par l'effort, et la souffrance mentale par un entraînement intensif jusqu'à ce qu'elle succombe à la fatigue. Quand elle souffrait d'une blessure vraiment grave, elle allait trouver un eniripsa et le payait pour qu'il s'occupe d'elle vite fait bien fait. Elle avait pris ce genre d'habitude quand la vie ne comptait pas pour elle, quand elle raisonnait en terme de kamas et de fuite. Aujourd'hui, maintenant qu'elle avait enfin une famille, les choses changeaient sensiblement, mais elle avait gardé cet esprit d'indépendance et de négligence d'elle-même. Elle ne se faisait pas au fait qu'on s'inquiète pour elle, elle avait toujours été trop secrète pour donner à quiconque l'opportunité de s'inquiéter. Ses sœurs et sa femme connaissaient son histoire - presque - elles l'avaient défendue, protégée, soutenue... Personne n'avait jamais fait ça pour elle.

Au cours du dernier mois, elle avait gardé ce train de vie effarant pour une femme de sa condition, elle avait chassé l'abra, cueilli pour concocter des potions, s'était inquiétée pour sa femme, bref, ça n'avait pas été reposant ni raisonnable comme mois. Elle avait plus ou moins essayé de tester ses limites, tout en ayant peur de les découvrir trop tard. Avec ce soupçon de bon sens, elle aurait pu lever le pied et se tenir à carreau. Mais pas du tout ! Même ses nuits se faisaient agitées. La chose en elle l'avait visitée souvent, presque toutes les nuits, et chaque fois elle se réveillait en sueur et haletante, avec une sensation étrange de chaleur au ventre. L'effort était tel pour son organisme, qu'elle se mettait à faire des malaises dans la journée. Elle sentait son cœur battre à tout rompre, ses poumons la brûler, tout son corps la faisait souffrir. Elle tombait alors à terre, délirante pendant plusieurs heures dans la forêt, jusqu'à ce qu'elle reprenne le contrôle d'elle-même et retourne au repaire sans un mot à ses sœurs. Laio n'avait été le témoin que du dernier d'entre eux. Quand elle avait senti la crise s'amorcer, elle l'avait sentie tellement violente qu'elle ne pouvait pas laisser sa femme voir ça, et elles s'étaient précipitées chez Elya. Son corps se fatiguait beaucoup, fournissant des ressources pour non pas deux mais trois personnes, à tel point que ses organes commençaient à se dégrader et à accomplir moins bien leur tâche quotidienne. Ainsi, son cerveau commençait à manquer d'oxygène et de nutriments, parce que ses poumons et son cœur fonctionnaient moins bien, ce qui expliquait ses crises de délire. Ses reins évacuaient moins bien les toxines, laissant celles-ci libres de lui nuire. Son système immunitaire se mettait lui aussi à faire des siennes, d'où le rhume persistant qu'elle avait réussi à masquer à ses soeurs. Tout cela, elle l'aurait remarqué si elle avait fait attention à elle-même et si elle n'avait pas consacré toutes ses pensées à ne pas être diminuée par sa grossesse. Elya lui avait conseillé d'un ton un petit peu sévère de ralentir la cadence avant que les conséquences sur le baybay se fassent irréversibles. Elle avait pu réparer les dommages cette fois, mais ce ne serait pas possible une seconde fois. Elle devait absolument faire attention, et se soigner.

Voilà pourquoi, ce soir, elle avait été raisonnable : même si elle ne sentait pas la fatigue, après des années d'entraînement pour faire taire ce genre de signaux métaboliques, elle s'était assise dans un fauteuil près de la cheminée, avait bu sa tisane, et avait pris un parchemin pour écrire ce qui lui passait par la tête.

Je suis inquiète pour le baybay. Il n'y a aucune raison de s'alarmer selon Elya, mais je me suis conduite comme une idiote. Quel genre de mère je vais faire si je ne suis même pas capable de prendre soin de mon baybay avant qu'il soit né ? Je dois faire très attention à partir de maintenant, j'ai retenu la leçon.

J'aurais peut-être dû parler à Laio de ce qui m'est arrivé. Elle ne sait pas le quart de la moitié de ce qui s'est passé. Heureusement qu'elle n'était pas avec moi chez Elya, elle n'aurait pas aimé je pense... Je sais qu'elle a parfaitement le droit de savoir et de me passer un savon, mais j'ai peur de la décevoir. A la vérité, j'ai constamment peur de la décevoir. Je suppose que si je lui en parlais, elle me répondrait que je n'ai pas de raison d'avoir peur de ça, mais ça persiste, ça me colle à la peau.

J'ai peur également de faire une mauvaise mère, de ne pas porter assez d'amour à ma fille, de ne pas m'en occuper correctement, de ne pas l'élever comme il le faut... Je suppose que l'amour et l'instinct maternel aidant, ça ne devrait pas trop poser de souci, mais je me sens vraiment irrationnellement inquiète ces temps-ci. En plus de me mettre de mauvaise humeur, mes fichues hormones m'empêchent d'avoir l'esprit tranquille. Mais grâce au tonifiant de Mel, ça va mieux de ce côté-là. J'ai pu maîtriser aussi les nausées grâce à de la menthe.

J'ai juré devant Féca que je serais digne du cadeau inestimable qu'elle nous a fait. Je me ménagerai. D'autant que ce n'est pas un enfant ordinaire, il sera exceptionnel. J'ignore en quoi, mais je suppose qu'elle bénéficiera de l'héritage familial - qui a bizarrement sauté ma génération - de force et de savoir.

Elya a parlé d'une grossesse de trois mois et demi à six mois. Je commence déjà à avoir un ventre sous ma tunique, mais je ne me sens pas grosse. Bon, évidemment, mon stock de Booden est sans arrêt à refaire, sans compter le pain, les pâtisseries au caramel, la menthe, toussah, mais je ne me sens pas encombrée, ni grosse, ni mal dans ma peau. J'ai appris à accepter que je serais faible un temps, de plus en plus faible - en partie par ma propre faute - et que ça irait mieux ensuite. Je sais que cette petite fille, en dépit de toutes les lois de la Nature, est le fruit de l'amour que je porte à Laio, et qu'elle me porte en retour. Je suis fière de porter notre descendance, et j'espère que nous pourrons espérer un jour lui donner un petit frère ou une petite soeur. Je pense que oui, ma Déesse est clémente.

Je parlerai à Laio de ce qui m'est arrivé. Elle a le droit de savoir, il s'agit aussi de son enfant, et le lui cacher serait creuser un fossé entre nous. Je ne veux rien qui puisse nous éloigner.

Elle sentit un peu soulagée d'avoir couché sur le papier toutes ses angoisses. Sa nuque lui faisait mal, elle renversa la tête en arrière, parfaitement détendue. La fatigue commençait à la gagner. Son esprit décida enfin de cesser de se tourmenter, et lentement, elle sombra dans le sommeil. Le parchemin lui échappa des mains et glissa sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lueur   

Revenir en haut Aller en bas
 
La lueur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lueur rath
» Proverbes / Opinions / Déraison / Citations
» Sharran/Druide/Equilibre et tank en 2e spé/lvl 80
» Une lueur d'espoir pour les marquisarts
» [Background] Compilation Dead Aim [ à Lire ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Filles de la Lune (Jiva) :: Le Repaire :: La Taverne Des Aventures-
Sauter vers: