Forum des Filles de la Lune (Jiva)


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Médecine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sam-le-terrible
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 34
Localisation : ........ Ca regarde que moi.. Et encore
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Médecine   Lun 4 Aoû - 16:12

L' heure tardive lui évita de croiser du monde au zaap de Madestram et c' était mieux comme ça, il ne voulait pas qu' on le voie et il savait qu' il n' avait pas le temps de s' arrèter en route. Il sentait déjà ses veines se dilater au rythme de ses pulsations cardiaques, pulsations qui ne faisaient qu' augmenter en puissance et en fréquence.

Il bifurqua au coin d' une rue, laissant l' habitude le guider vers un endroit qu' il ne connaissait que trop bien, vers ce phare qui avait vu défiler tant d' instants de sa vie, ce phare qui se dressait désormais devant lui, à la fois monolythe rassurant de consistance et figure insolente, à la limite du défi. Il se cala au pied du pic de roche taillée, assis sur une pierre qui avait tutoyé son postérieur à bien des reprises.

Il tentait de se contenir, toujours hésitant sur la marche à suivre, il avait fui le pays en voyant que son mal le reprenait, que la blessure sur son torse commençait à se rouvrir, que sa chair le fuyait, rongée par cette noirceur qui était en lui. Il avait songé à s' isoler et à se soigner à sa façon, comme la première fois où les symptômes s' étaient manifestés, seulement il n' avait pas eu la force de se laisser aller une nouvelle fois, et il était cette fois-ci rentré décidé à assumer ce que son mal faisait de lui à vitesse grand V, un vieillard avant l' heure.

Seulement il avait ressenti ce soir une bouffée d' adrénaline et il s' était senti revivre quelques instants. Et puis il y avait ce pitoyable coup porté à la machoire du iop.

Il n' y a pas si longtemps que ça il ne l' aurait pas seulement destabilisé, il aurait fait voler en éclats les os de sa machoire, puis il n' aurait plus eu qu' à le cueillir à terre. Au lieu de ça il n' était plus qu' un vieillard à demi impotent, incapable de se protéger tout comme de protéger les autres.

Quelques années plus tôt il aurait fait de la bouillie de ce iop, ça c' est sûr, et il repensait avec envie à la façon dont ses poings lui répondaient à l' époque, à la sensation de puissance, de santé, à l' assurance que lui donnait sa force naturelle, à ce qu' elle pourrait donner aujourd' hui, associée à la connaissance totale de son corps, à l' expérience pure et simple.

Seulement.. Vu l' état dans lequel il se sentait ce soir, quelques années plus tôt il n' aurait pas seulement réduit le iop en poussière, il aurait sûrement fait de même avec tout ce qui lui serait passé sous la main, de cette disciple de feca à ce iop dont il ne voulait même pas penser le nom, il les aurait réduit à l' état de magma sanguinolent et se serait réveillé ici-même, au port, sans le moindre souvenir.

C' était ça qui l' avait décidé à se résigner à sa nouvelle apparence, il ne voulait pas jouer avec des choses qu' il ne contrôlait pas, il ne voulait pas prendre le risque de péter définitivement les plombs, prendre le risque de faire du mal autour de lui.

Mais il avait de nouveau goutté à cette obscure sensation ce soir, et c' était si grisant de sentir que la jeunesse lui tendait les bras, que la douleur qui irradiait de son torse pouvait disparaitre instantanément.

Et puis.. A quoi bon? Il avait déjà essayé de vivre comme ça et les seuls souvenirs qui lui restaient de cette époque étaient les pleurs de Lomah devant son corps décharné, la compassion pleine de pudeur de Mirabellia quand elle s' était aperçue qu' elle ne pourrait jamais soigner cette blessure sur son torse qui commenceait à sentir la gangrène.

Il hésita quelques secondes, puis déboucla son ceinturon d' un geste résolu, il fouilla ensuite dans ses affaires, en sortant un morceau de cuir épais qu' il avait acheté en prévision de son voyage et qu' il se cala entre les dents.

Il fit une boucle avec son ceinturon et se leva, les images de son passé défilant dans sa mémoire à vitesse grand V, il savait ce qu' il devait faire, c' était son destin funeste.

Il réunit ses mains derrière son dos et passa la ceinture autour de ses poignets, puis il posa le pied sur le bout libre de la ceinture et tira aussi fort qu' il pût, ses doigts se chargeant de passer l' épingle de la boucle dans la lanière de cuir. Puis il relacha, et se laissa tomber à genoux sur le sol caillouteux du port, les mains attachées dans le dos et les machoires serrées sur le morceau de cuir.

Il se laissa porter par le vent, les embruns caressaient le pelage de son visage, excitant sa nature sauvage, quelques gouttes salées provenant des vagues venant terminer leur course sur la jetée échouaient sur sa fourrure, se mèlant aux larmes qui maculaient ses joues.

Ca venait, ça arrivait, il sentait ses muscles se bander à l' extrème, prèts à rompre sous l' effort, son ceinturon grinçait à mesure que ses poignets tentaient de rompre son étreinte tandis que ses dents rentraient lentement dans le morceau de cuir ou se brisaient net dessus pour les moins solides d' entre elles.

L' afflux de sang rendait la douleur au niveau de ses tempes insupportable, c' était comme si chaque veine de son corps menaçait d' imploser sous la pression sanguine et au milieu de la tempète, les quelques lambeaux encore lucides de son esprit tentaient de former les mots suivants:

-"Viens là, je t' attends"

Il sentait la pression monter à chaque seconde, le paysage se brouillait autour de lui, laissant place à une obscure présence qui semblait fondre sur lui tel un vautour sur sa proie, il laissa échapper un rugissement qui résonna sur le village de Madestram pendant de longs instants, puis il tomba en avant, inconscient et agité de spasmes.

[Bon bien sûr y a une suite, mais là tout de suite faut que je tente de justifier mon salaire pendant disons... 1/4 d' heure?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheshire / Selenae
Maitresse
avatar

Nombre de messages : 1206
Localisation : Profite du soleil, après tous ces mois sous le regard bienveillant de la Lune
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Médecine   Lun 4 Aoû - 16:31

Ca faisait bien longtemps qu'elle ne faisait plus attention aux gens qui se rendaient au phare. Il était loin le temps où c'était un lieu calme et désert, depuis que la pêche était devenu le dernier sport à la mode, les choses avaient bien changé et les pêcheurs défilaient toute la journée, à la recherche d'un poisson rare qui les rendrait riches.

Ches était venue chercher la tranquillité ici, quelques semaines auparavant, et ne l'avait pas trouvé. Elle ne la trouverait nulle part dans ce monde, avait-elle alors pensé.. mais ses yeux s'étaient posés sur la rondeur bienveillante de la Lune, et son regard s'était dirigé vers le haut du phare... elle avait passé des heures ici, et elle n'avait jamais songé à monter?

Les planches pourries craquèrent sous ses pas, mais ne cédèrent pas. Elle monta rapidement jusqu'à la lanterne, désaffectée depuis que le nouveau phare du port avait été construit, et elle trouva là haut la tranquillité qu'elle cherchait, ne descendant de son refuge que pour pêcher quelques poissons ou piocher quelques bouteilles dans les caisses qu'elle avait planqué au pied du phare des années plus tôt.

Le passant s'attardait trop pour être un simple pêcheur... bizarre... l'écatte déposa doucement la bouteille qu'elle tenait, se leva en vacillant légèrement et se pencha par la fenêtre, pour observer l'étrange manège de l'inconnu. Elle ne distinguait pas grand chose d'autre qu'une ombre voutée à peine éclairée par le minuscule croissant de Lune, ombre qui s'agitait d'une bien étrange manière. L'agacement qui l'avait gagné quelques instants plutôt avait laissé place à la désagréable impression que quelque chose de terrible se déroulait en bas.

Mue par son instint, elle dévala le plus rapidement qu'elle put les marches du phare et se dirigeant vers l'ombre, elle cria


"Hey vous! quelque chose ne va pas?!"


[*essuie la poussière sur Ches*]


Dernière édition par Cheshire / Selenae le Lun 4 Aoû - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam-le-terrible
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 34
Localisation : ........ Ca regarde que moi.. Et encore
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: Médecine   Lun 4 Aoû - 16:34

[Ah ben c' est malin ça *jette la suite à la poubelle* Ben pour la peine j' retourne bosser faudra attendre Razz]

[edit by Ches: désolée bien fait!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venora
Novice
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Re: Médecine   Lun 4 Aoû - 17:22

Elle savait qu' elle le trouverait ici et pour cela elle n' avait pas besoin de le connaitre, son instinct suffisait très largement. Il avait l' air usé, fatigué, presque autant qu' avant son premier départ, il avait même l' air vieilli cette fois-ci.

Elle l' avait observé tranquillement tandis qu' il se ligotait et maintenant qu' il semblait inconscient, en proie aux hurlements et aux soubresauts, elle se résolût à l' approcher et posa délicatement sa paume sur le front bouillant de l' ecaflip, comme pour tenter de l' apaiser, puis elle sortit une couverture de son sac pour en recouvrir le corps de son père qui semblait déjà se calmer. Elle s' installa à genoux près de lui, assise dans une flaque d' eau qui ne reflèterait plus jamais une petite fille un peu turbulente maintenant qu' elle était devenue une jeune femme.

Une démarche balourde dévalant les marches de la tour lui fît comprendre que la compagnie arrivait, certes elle avait senti sa présence à elle aussi, mais elle ne s' était pas attendue à ce qu' elle réagisse, tant son penchant pour la bouteille semblait la rendre apathique par moments.

Elle laissa la question de sa mère en suspens et posa sur ses genoux la tête de son père, qui semblait avoir considérablement rajeuni et dont les convulsions s' éffilochaient avec le temps, puis elle leva son visage en direction de sa mère qui venait de surgir par la porte du phare.

-"Il va dormir, maintenant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheshire / Selenae
Maitresse
avatar

Nombre de messages : 1206
Localisation : Profite du soleil, après tous ces mois sous le regard bienveillant de la Lune
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Médecine   Lun 4 Aoû - 17:57

Ches resta interloquée une longue minute, la bouche entrouverte, le regard fixe, incapable de prononcer le moindre mot tant la situation lui semblait surnaturelle.

Elle finit par se frotter les yeux et secouer la tête, tentative vaine pour remettre ses idées en place, entre le choc et les vapeurs de rhum qui embrumaient ses esprits. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, la silhouette de sa fille était pourtant toujours là, penchée sur le corps de l'étrange inconnu. L'écatte tenta de lui adresser quelques mots, mais ceux-ci restèrent coincés dans sa gorge. En fait, elle regrettait déjà d'être descendue et avait bien envie de retrouver le calme de son petit refuge, mais quelque chose au fond d'elle-même la poussait à rester là, debout, les bras ballants, à contempler la scène.

Cela dura quelques longues minutes durant lesquelles le silence ne fut brisé que par le bruit des vagues s'écrasant sur les rochers. Le temps qu'il fallut à Ches pour réaliser que sa petite fille était penchée sur le corps d'un être non identifié, mais qui avait tout de même bien l'air d'être un mâle...

Son sang ne fit qu'un tour, et elle saisit instinctivement la dague qu'elle portait toujours à sa ceinture, et qui n'avait servi ces derniers temps qu'à vider des poissons. Et c'est d'une voix crispée qu'elle prononça enfin une phrase à l'attention de sa fille:


C'est qui lui? C'est ton a...

mais le mot mourru dans sa bouche à l'instant où les yeux de Ches s'étaient posé sur un bout de queue qui dépassait de la couverture, et qu'elle aurait reconnu même en ayant vidé la totalité de ses réserves de rhum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam-le-terrible
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 34
Localisation : ........ Ca regarde que moi.. Et encore
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: Médecine   Lun 4 Aoû - 18:00

Il était couché, le visage posé sur deux genoux à la peau cuivrée, une peau dont l' odeur faisait remonter à sa mémoire des souvenirs épars, un bébé à la chevelure flamboyante, collé tout contre son coeur, son bras qui tentait de tenir le bambin fermement tout en prenant garde de ne pas le blesser, la nuit, les pleurs, les mains de ce même bébé qui empoignaient gaiement de copieuses touffes de la fourrure de son torse, les biberons, les dons de quête au sous sol de la maison sériane, lorsqu' il gardait ce bébé contre lui où qu' il aille, au mépris de ce qu' on pourrait en dire ou en penser, au mépris de ce que pourraient penser ses supérieurs du fait qu' il introduise un bébé aux petits ailes de cuir dans la maison sériane.

Des relents d' embruns montaient à ses narines, charriant à grands flots des bribes de son passé, il avait tant vécu ici-même, tant aimé, tant souffert.

Son corps se rappelait à lui, tout courbaturé qu' il était, mais son esprit était plus apaisé que jamais, bercé par le lent mouvement d' avant en arrière de sa fille. Il sentit une main posée sur sa joue, une main qui s' avançait le long de son visage en enfouissant ses doigts dans son épaisse fourrure. Cette main il l' aurait reconnue entre mille, c' était la même main qui quelques années plus tôt lui arrachait de grandes poignées de poils.

Il se décida à sortir de sa rêverie pour se redresser tant bien que mal, s' asseyant sur le sol du port.

Elle était là, juste à côté de lui, assise en tailleur, le regard fixé sur l' horizon. Elle devait l' avoir veillé des heures durant, peut-être même toute la nuit, et pourtant elle semblait sereine, pas fatiguée le moins du monde.

Abrité des rayons du soleil par le corps de sa fille, il n' avait même pas remarqué que le jour s' était levé, désormais ses rayons tombaient en averse sur la chevelure écarlate de Venora, il n' avait jamais compris comment il avait pu engendrer une telle créature, lui qui pensait n' être capable de rien.

En une fraction de seconde la conscience lui revint, il sursauta avant de lever ses bras à hauteur de son propre regard, ils étaient là, tel qu' il les avait connus jadis, la peau tendue sur une musculature tout en finesse, les doigts bien droits, alors que la veille ils étaient rabougris, tordus par l' arthrose. Il les plia pour vérifier que tout était bien en ordre puis poussa un soupir de soulagement en constatant qu' il avait retrouvé son corps, son corps tel qu' il aurait du être. Dernière vérification, il passa une patte sous son débardeur et suivit du bout des doigts le tracé des blessures sur son torse, elles étaient calmées, bien sagement cicatrisées.

Il laissa retomber mollement ses bras sur le sol, les idées s' entrechoquaient dans sa tête, il avait réussi, il avait utilisé cet être en lui à ses fins sans lui laisser le pouvoir, il commenceait à réellement dominer sa noirceur, à l' éduquer, à en faire un précieux allié.

Sa fille ne réagissait pas, elle ne lui prètait pas la moindre attention, derrière elle gisait sa ceinture au cuir craquelé, la boucle en était tordue vers l' intérieur, témoin de la force incroyable qui avait habité ses bras l' espace de quelques minutes. De quelques heures?

Il se leva, ramassa la vieille ceinture usée et la passa autour de sa taille, puis il posa sa patte sur la joue de sa fille avant d' y déposer un bisou chargé d' affection.

Il se sentait enfin vivant, en pleine santé, des mois il avait attendu ce moment, il repensait à ce qui avait été l' histoire d' amour de sa vie, le Clan de Seriane-Kerm, à son ascencion à sa chute, à son faux procés qui avait conditionné son dernier départ. Cette fois-ci il se sentait prèt à affronter les difficultés quelles qu' elles soient, à aller de l' avant coute que coute, cette fois-ci il n' essayerait plus, il réussirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Médecine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Médecine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La médecine en Bourbonnais Auvergne ?
» "Shell shock" et médecine durant la première guerre mondiale
» Livre 6 - Traité de la médecine par Celse
» Mini-guide de la médecine.
» La médecine Arabe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Filles de la Lune (Jiva) :: Le Repaire :: La Taverne Des Aventures-
Sauter vers: