Forum des Filles de la Lune (Jiva)


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ch'est mon hichtoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Younnie
Machcotte meneuje
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 26
Localisation : Complètement à l'ouecht !
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Ch'est mon hichtoire...   Dim 4 Mai - 11:46

Nous sommes le 3 maisial 638, ou plutôt le 4, il est minuit passé. Parmi les éclats de rire qui fusent de part et d'autre du repaire, Younnie scrute la Lune par la fenêtre sans vraiment chercher à la voir. Le passé, son passé, refait surface par bribes... Curieuse sensation que d'avoir un trou de mémoire. Comme lorsque l'on chante sur une musique et lorsque celle-ci s'arrête, impossible de continuer, les paroles s'envolent au loin. Mais les écrits, eux, restent, comme dirait l'autre. Et tiens, pourquoi ne pas relater toutes ses aventures dans un livre au cas où elle oublierait de nouveau qui elle est ? Écrire son histoire. Cette idée lui plaisait. Elle venait justement de récupérer un carnet vierge fabriqué et offert par sa petite sœur, Kirty. L'heure était venue de s'en servir...



Prologue...

Savez-vous ce qu'est un kaléidoscope ? Un petit tube dans lequel on peut voir des millions de couleurs. Grâce à un simple jeu de miroirs, la lumière est reflétée à l'infinie en un éternel recommencement. Si l'on en croit cette description, l'enchaînement de mes neuf vies ressemble à un long kaléidoscope que le destin n'a pas cessé de faire tourner entre ses griffes acérées.



Chapitre premier : Trou noir.
Maisial 624, quelque part dans une vaste forêt.


Il faisait encore froid malgré le début du printemps, et c'est la rosée fraîche du matin qui m'a tirée de mon sommeil ce jour-là. Une petite goutte tombée sur le bout de ma truffe m'avait fait ouvrir les yeux sur ce monde inconnu. Du vert, du marron, du bleu, les couleurs dansaient devant moi. Adossée au tronc d'un vieil orme gigantesque dans une forêt à l'aspect bienveillant, je ne devais pas avoir loin de huit ans, mais je n'avais aucun souvenir... Du coup je suis restée plantée là, à attendre. Quelqu'un allait peut-être venir me chercher. Du moins, c’est ce que je pensais, mais personne n'est venu.

Je ne savais pas où aller et à ma disposition, je n'avais que quelques vêtements en lambeaux, une paire de sandales et trois cartes. Une dame de pique, son roi et un as de cœur. Sur ce dernier, quelqu'un avait noté quelque chose, mais ce n'était pas facile à déchiffrer. Au bout de plusieurs minutes, j'ai enfin réussi à lire l'inscription : « Younnie Sparrow ». En le prononçant à haute voix, j'ai reconnu mon nom. Enfin quelque chose dont je me souvenais ! Mais cette découverte rassurante laissa rapidement place à une autre préoccupation : mon estomac. Je devais trouver de l'eau, de la nourriture, et un abri, sans quoi je ne tiendrai pas plus de quelques jours.

Mais à quoi bon ? Il pleuvait et j’étais seule, toute seule. « Qui suis-je...? » Cette question a longtemps tourné dans ma tête, pour toujours arriver à la même conclusion : « Je ne sais pas... »
Puis je me suis mise à errer dans la forêt. Errer sans but... Et je me suis retrouvée face à un lac, un petit lac, dont j’ai décidé de faire le tour. Cet endroit avait quelque chose de familier, oui... J’étais déjà venue ici. « Un lac au milieu de la forêt et... » Je faisait quelques pas en scrutant le sol. « Cette fleur... C’est la fleur de la dernière fois. » Rien n’était clair dans ma tête, mais je la connaissais, je connaissais cette fleur. Alors je m'en suis approchée.

- Pourquoi fleuris-tu ichi ? lui ai-je demandé.

Elle gardait le silence... Logique pour une fleur, me direz-vous. Mais mon état alors était proche de la folie.

- Pourquoi tu ne me réponds pas ?

Je me souviens avoir cru la voir me narguer du haut de sa tige vert pale.

- Ichi perchonne ne te remarquera de toute fachon.

Je voulais la détruire, mais... Une voix a retenti derrière moi, une voix basse, imposante :

- Arrête !

Le contre jour m’empêchait de voir son visage, mais il était très grand et mince, avec de longs cheveux d'ébène qui retombaient en cascade sur ses épaules.

- Il n’y a probablement aucun sens à la vie.

Je n'arrivais pas à cerner ses motivations, alors je me levais, prête à l’affronter.

- Mais tu peux trouver quelque chose d’intéressant à faire tant que tu es en vie. De la même façon dont tu as trouvé cette fleur, je t’ai trouvée toi. Bien, allons-y.

Quelques pas en avant me révélaient deux grands yeux bleus et un sourire à vous glacer le sang. C'était le premier être humain que je rencontrais. Totalement incapable de le comparer à quiconque ou de discerner le bien du mal, j'étais déjà toute contente de dire adieu à ma solitude. Et comme il faisait déjà volte face, je l'ai suivi.



À suivre.

_________________
Mawwaine de Nayria, de Lasya, d'elyl, de Lenrey, de Linazu, de Tinnuiell et de Chatta.
Fille d'Yeule d'une iopette en chocolat, petite fille d'Yeule d'une iopette blonde...
Grande Maîtresse Sériane de la Lune et dans la Lune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://younnie.blogspot.com/
 
Ch'est mon hichtoire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Filles de la Lune (Jiva) :: Le Repaire :: La Galerie de Portraits-
Sauter vers: