Forum des Filles de la Lune (Jiva)


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le journal de Kadera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kadera
Curieuse


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Le journal de Kadera   Lun 28 Mai - 14:30

Une nuit sombre, alors que les habitants d’Amakna étaient tous chez eux, en famille, entre amis dans la joie de vivre… Une jeune femme marchait seule dans la rue portant dans ses bras un panier, elle semblait triste, abattue… Elle s’avança vers une petite maison délabrée, les mauvaises herbes donnaient au jardin un air plus que sinistre et les fissures ne manquaient pas dans le mur. La dame frappa à la porte et une vieille Enutrof vint lui ouvrir la porte. Celle-ci semblait malade et faible. Quand elle vu la jeune fille en face d’elle, elle se mit à pleurer et tout en sanglotant, elle bafouilla une phrase :

«Ell… Elli… Elliana! Tu es de retour! »

La jeune femme acquiesça et la vieille la fit entrer.

« Maman, si je suis revenu, ce n’est pas pour toi! Répliqua Elliana. Je… je suis mère ! »

Elle montra à sa mère le panier, la vieille se leva du fauteuil où elle s’était installée et marcha jusqu’au panier à l’aide d’une canne. Elle enleva la couverture recouvrant le contenu du panier et se retrouva en face d’une petite Ecaflip ronronnant tranquillement dans son sommeil.

« Non, ce n’est pas possible, qu’ai-je fais pour mériter ça ! Je savais que ton passé te rattraperait… Tu n’aurais jamais dû revenir, jamais ! hurla la vieille femme. Tu ne peux pas être ma fille ! Jamais je n’aurais mis au monde un être égoïste et avide d’argent qui coure après les hommes et revient chez sa mère malade car elle fait un gosse et ne sais pas comment s’en occuper… Tu n’es pas… tu n’es plus ma fille ! »

Elli était choquée par les propos de sa mère, elle sanglotait dans son coin ne savant que dire, la vieille s’avança vers elle et la gifla.

« Et maintenant sors tout de suite de cette maison, et ne reviens plus jamais… » ordonna l’enutrof.

La jeune fille regarda une dernière fois la petite qui sommeillait gentiment sans savoir ce qui se passait autour d’elle… sans savoir qu’elle ne connaîtrait jamais sa mère, que sa vie ne sera pas comme celle des autres filles de son âge.
Elliana sortit un carnet et le posa sur une table.


« Même si tu ne m’aime plus… je voudrais que tu fasses une dernière chose pour moi. Apprend à ma fille à lire et écrire et donnes lui ce carnet. »

Sur ces mots Elli sortit d’un pas ferme de la maison en essayant de cacher ses larmes, elle se retourna une dernière fois vers la maison et s’enfuit en courant dans la nuit sombre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadera
Curieuse


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Kadera   Lun 28 Mai - 14:57

« Kadera ! Kadera ! Lèves toi petite peste ! C’est l’heure de faire le petit déjeuner ! » cria la vieille enutrof de la pièce du dessous.

La jeune ecaflip ouvrit les yeux lentement. Elle ronronna tout en s’étirant, pris ses vieux habits posé sur sa petite chaise et les mit le plus vite possible. La fillette avait bien grandit, elle avait maintenant huit ans mais on ne pouvait pas donner cher de sa peau, elle était maigrichonne à l’extrême et ses poils vert clairs qui auraient pu être très beau, étaient au contraire crasseux. Elle descendit les marches deux à deux puis courut le plus vite possible vers la cuisine. Sa grand-mère était assise sur un tabouret et attendait tranquillement, elle avait reprit énormément de vitalité depuis l’arrivé de Kadera chez elle et passait son temps à donner des ordres à la petite.

« Tu en mets du temps dis donc ! Tu sais bien qu’une longue journée t’attends, ce matin tu dois aller nous chercher du bois pour le feu et du poisson frais et cet après-midi j’ai dis à la tavernière que tu irais l’aider. »


Kadera n’osa rien répondre et fit le petit déjeuner de sa grand-mère, elle le lui servit, puis elle pris un bout de pain et un verre de laitlait et s’assis dans le coin affamée mais la vieille répliqua.

«Qui t’a autorisé à prendre tout ça ? Tu as juste le droit à du laitlait ce matin, hier soir tu t’es servi beaucoup plus que d’habitude ! »

Alors la petite se résigna et reposa le bout de pain. Elle regarda sa boisson avec envie et vida le verre d’un coup. Le laitlait avait un goût tellement exquis, doux… Elle adorait cette boisson plus que tout sûrement car sa tutrice ne lui laissait pas souvent en prendre et que du coup en avoir était pour elle comme une récompense au travail acharné qu’elle faisait jour après jour.
Elle partit ensuite chercher du bois et du poisson quand elle revint à la maison pour le déjeuner elle prépara tout toute seule pendant que sa grand-mère faisait salon avec la voisine.
Quand le déjeuner était enfin près Kadera devait attendre les restes… qui ne venaient jamais.
Puis elle partait à la taverne, la gérante demandait souvent son aide, elle devait servir tous les clients pour gagner un peu d’argent pour sa grand-mère.

Alors qu’elle faisait son service un groupe d’enfant de son âge entra dans la taverne et s’assit à une table, elle alla les voir pour demander qu’elle était leur commande mais les jeunes commencèrent à la dévisager.

« Oh ! Mais c’est notre amie la vilaine petite écatte ! Toujours aussi débraillée à ce que je vois ! rigola un jeune sacrieur.
- Dis tu veux venir à la foire avec nous après ? demanda sa voisine. On va gagner des peluches pour la fête des mères ! Oups ! Mais j’ai oubliais tu n’as pas de mère ! Hihi. Et puis de toute façon tu n’aurais même pas de quoi te payer une seule petite partie ! En attendant ramène nous des laitlait je sais que tu adores ça ! »

C’était comme ça tous les jours… Les enfants du coin avaient tous des parents riches et se moquaient d’elle avec plaisir. Chaque elle les voyait arriver avec le tous derniers jeu à la mode qui ne durait pas une journée, quand ils recevaient des animaux, ils les laissaient mourir et se plaignaient à leurs parents après. Elle en avait marre de ses jeunes qui se croyaient trop riche pour avoir des responsabilités. Elle les trouvés écoeurants… horribles… mais à chaque fois elle se soumettait à leurs caprices.
Et la jeune fille passait toutes ses journées comme ça, à se faire commander par le premier venu mais elle faisait de son mieux pour ne pas craquer, car quand arrivait le soir, la tavernière lui donnait des cours de lectures et d’écritures et si elle réussissait ses exercices du jour… elle recevait un gâteau. Pour les autres ce n’était pas grand-chose mais pour Kadera pouvoir manger son petit gâteau était vraiment le meilleur moment de la journée. C’était son petit moment de bonheur…

Et toutes ses journées se passaient comme ça aussi épuisantes les unes que les autres mais un jour alors que la fillette rentrait de la taverne, elle entendit une conversation entre sa grand-mère et la voisine.

« - Je crois qu’elle ne va pas tarder à rentrer, cette petite souillon qui vit chez moi et vraiment embêtante, la tavernière a accepté de lui donner des cours le soir je suis bien obligé de la payer pour ne pas paraître égoïste. Dit la grand-mère de Kadera.
- Oui, c’est sur, ce genre de personne ne mérite pas d’éducation…commenta la voisine.
- Elle n’est bonne qu’à faire le ménage et puis sa mère voulait que je lui offre un journal intime, une inculte comme elle n’a pas besoin de ce genre de chose… C’est pour ça que je l’ai rangé dans ma chambre au fond de ma table de chevet, au moins cette petite garce ne risque pas de le trouver… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadera
Curieuse


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Kadera   Lun 28 Mai - 15:03

Il était presque minuit, Kadera ouvrit silencieusement la porte de la chambre de la vieille dame, celle-ci était partie discuter à la taverne ave quelques amis et n’était toujours pas revenue. Cela faisait plus d’une semaine que la petite Kadera attendait avec impatience de pouvoir se retrouver seule à la maison pour récupérer SON journal intime.
La chambre de l’enutrof était beaucoup plus grand que celle de sa petite fille, il y avait une coiffeuse, un large miroir et une grande armoire, au milieu de la pièce trônait un lit à baldaquin et à côté la petite table de chevet dont la fillette avait entendu parler était présente, elle avança doucement vers celle-ci et l’ouvrit timidement, il y avait plusieurs livres appartenant à la grand-mère de Kadera, des vieilles lettres d’amis et tout en dessous un petit cahier. La petite fille s’en empara remit les autres ouvrages à leurs places et sortit de la chambre.

Elle monta tout de suite dans sa chambre alluma une bougie et ouvrit le livre, la page de présentation était vierge alors Kadera prit sa plume et son encre et y inscrivit « Journal intime de Kadera ». Elle tourna la page pour y inscrire son premier résumé de journée mais il y avait déjà quelque chose d’écrit :

Endors toi mon ange,
Ecoute le chant de la mésange

Endors toi loin des mensonges
Et fait moi un doux songe

Endors toi mon ange
Ecoute le chant de la mésange

Endors toi loin des souffrances
Et vis une merveilleuse enfance

Endors toi mon ange
Ecoute le chant de la mésange

Profite d’une vie pleine d’amour
Et sois heureuse pour toujours

Maman.


Après avoir lu le poème Kadera se mit à pleurer, si seulement sa mère connaissait sa vie, si seulement elle savait que son enfance n’était pas merveilleuse, que sa vie n’était pas remplie d’amour…
Mais juste après la petite s’endormit, elle fit un rêve et la pour la première fois elle eut l’impression d’être vraiment heureuse elle sentait que sa mère était à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadera
Curieuse


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Kadera   Lun 28 Mai - 15:05

Le 27/05/628


Chère maman,
J’ai décidé que chaque fois que j’écrirais dans ce journal, ça serait comme si je m’adressais à toi car je sais que tu es là quelque part dans ce monde et que tu penses à moi. J’en suis sure et certaine.
Dis moi, pourquoi es-tu partie en me laissant aux mauvais soins de cette vieille pie qui me sert de grand-mère ? Plus le temps passe, et plus elle me donne de corvées à faire…
Faisait-elle la même chose avec toi ? Je ne sais pas si je vais tenir encore longtemps, j’ai envie de partir, de m’en aller loin de cette maison où tout n’est que tristesse pour la pauvre enfant que je suis… J’ai envie de te rejoindre, de venir te voir, quand j’ai dis ça à la tavernière elle m’a dit que j’étais trop jeune pour partir et que de plus je ne pourrais jamais te retrouver et quand je lui demande de me parler de toi… elle me répond qu’elle ne te connaissait pas assez mais je suis sure que c’est faux car elle a toujours l’air dans les nuages quand je lui pose la question.
Est-ce qu’elle t’aimait ? Lui as-tu fait quelque chose de mal ?
Maman, plus le temps passe et plus je me pose de questions à ton sujet ! Mais personne ne veut me répondre. Les êtres vivants sont-ils égoïstes au point de ne vouloir parler que d’eux même ?
Je sais que tu ne peux pas me répondre mais ce n’est pas grave car rien qu’en écrivant sur le petit carnet que tu m’as offert, je sais que tu es à mes côtés et c’est le plus important !

Même si tu n’es plus là maman, je t’aime, je t’aime de tout mon cœur !


Kady.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadera
Curieuse


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Kadera   Lun 28 Mai - 15:26

Le 28/05/628

Ma petite maman,
Aujourd’hui cette journée a été un peu particulière pour moi… Je me suis fait un ami ! Je vais t’expliquer un peu en détail ce qui s’est passé aujourd’hui.
Tout d’abord mamie a été encore plus méchante que d’habitude, j’ai étais obligée de me lever très tôt et je n’ai eu à manger ni le matin ni le midi. Après quand je suis allée à la taverne les autres enfants se sont encore moqués de moi ! Pourquoi sont ils comme ça ? Est-ce que je leur ai fait quelque chose de mal sans m’en rendre compte ? Je ne le sais pas et je ne le saurais peut-être jamais…
Mais revenons à mon histoire ! Comme je te le disais les autres se moquaient de moi et me demandaient sans cesse de leur apporter des plats, mais moi, je n’avais pas mangé de la journée ! J’étais à bout de force et je me suis évanouit. Quand je me suis réveillé, j’étais dans une petite salle vide de la taverne. La gérante arriva vers moi avec un repas que je me suis pressée d’engloutir et la elle me dit que les enfants avaient essayaient de me taper et qu’un des garçons les avaient repoussé à temps pour m’aider et qu’il attendait que je me réveille pour me voir, à ce moment un sacrireur qui, habituellement, passé son temps à se moquer de moi entra, il demanda à la tavernière s’il pouvait me parler en privée et elle sortit.

« Tu as échappé belle ! dit-il, sans moi je n’aurais pas donné cher de ta peau.
- C’est toi qui dis ça ? Toi qui passe ton temps à te moquer de moi, qui incite les autres à le faire !
- Oh ! Si tu n’as pas remarqué cela fait un moment que j’ai arrêté…
- Comment pourrais je le remarquer, plus les jours passe plus je reçois de moqueries, à force, je ne peux plus faire attention qui entraîne les autres ou pas ! Mais réponds moi franchement… Pourquoi… Pourquoi passez vous tout votre temps à me harceler ? Qu’est-ce que j’ai bien pu vous faire ? DIS LE MOI !!! »

A cet instant, il fut pris de panique et recula. Il s’arrêta à quelques pas de la porte et répondit :
« Je ne sais pas… »

Puis il s’enfuit en courant, alors sans y faire attention je fis tomber l’assiette qui était posée sur mes genoux, je descendit du lit et le poursuivit, il me fit courir jusqu’au pont et à ce moment là j’ai commençait à le dépasser et je lui fit un croche-patte pour qu’il tombe dans l’eau. Il commença à se débattre et allait couler. Alors en oubliant que je ne savais pas nager j’ai sauté dans l’eau et à ce moment là, je me rendis compte que j’avais pieds et il se mit à pouffer de rire.

« Je me suis bien moqué de toi ! » s’exclama-t-il.

Il s’est « moqué » de moi ? A ces mots, je me mis à sangloter.

« Tu vois tu continues encore à te moquer de moi… Tu n’es qu’un menteur ! Vous êtes tous les même…
- Mais c’était juste pour rigoler… jouer…
- Jou… Jouer ?
- Bah oui !
- Tu… Tu vas sûrement trouver ridicule mais… je n’ai jamais joué avec personne…
- Quoi ? Tu n’as jamais fais de jeux ?

- Nan, je n’ai pas le temps pour ça… Dis, tu veux bien me rendre un service ?
- Oui bien sur ce que tu veux !
- Tu pourrais m’apprendre ce que s’est que l’amitié ?
- Oui bien sur ! » Me répondit-il en souriant.

Il commença à m’éclabousser et je fis de même, nous nous sommes mis à rigoler pendant un bon moment mais au bout d’un certain temps une voix se fit entendre derrière moi :

« Kadera, je te retrouves enfin sale morveuse, rentre tout de suite à la maison ! C’est l’heure de mon dîner ! » Cria mamie.

Je sortis de l’eau sans un mot et la suivis, à ce moment la je me suis rendu compte que je me soumettais à elle comme un petit chien, mais je ne pouvais rien faire pour que cela se termine…

Dis maman, en y repensant, est-ce que le petit sacrieur me considère réellement comme une amie ? En effet, je ne connais même pas son prénom…

Je vais devoir te laisser car je suis fatiguée et demain je risque de me faire gronder par grand-mère si je ne me réveille pas à l’heure, mais j’ai juste une petite question à te poser. Pour toi, qu’est-ce que l’amitié ?

Kady.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadera
Curieuse


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Kadera   Lun 28 Mai - 15:28

Le 29/05/628



Bonsoir maman,
Tu vois, j’avais raison de douter hier, car comme je l’imaginais dans mes rêves le petit sacrieur ne m’a pas parlé aujourd’hui… Il est venu comme d’habitude à la taverne avec les autres enfants et il les a laissé se moquer de moi !
Dis, l’amitié est quelque chose d’éphémère ? Car moi je l’aurais plutôt fait rimer avec éternité… Mais tout le monde dit que je suis bête et que mes pensées ne mènent à rien ! Peut-être qu’au fond les autres ont raison…
Qu’en dis-tu, toi, maman ?
Mais en fait peut être que le fait que j’écrive sur se carnet en faisant comme si c’était à toi que je parlais me rend encore plus bête…
S’il te plait envois moi un signe ! Je me sens si seule, les autres sont toujours heureux et moi, ma vie ressemble à un hiver sans fin… Pourrais-tu faire venir le printemps de mon cœur ?

Kady.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadera
Curieuse


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Kadera   Lun 28 Mai - 15:29

Le 10/06/628

Bonsoir maman,
Cela fait quelques jours que je ne viens plus te parler et j’en suis désolée, mais depuis le jour où j’ai joué avec le petit sacrieur, mamie me donne de plus en plus de corvées et je suis à bout de force, si je viens quand même te voir aujourd’hui c’est parce que en rentrant à la maison après avoir fait le service à la taverne, grand-mère est venue me voir en me grondant, je me suis demandée pourquoi, mais il est vite apparut qu’elle avait reçu une lettre pour moi et elle ne voulais pas recevoir du courrier pour moi dan la maison. Elle m’a dit qu’elle avait posé la lettre dans ma chambre mais que les prochaines qu’elle recevrait seraient toutes brûlées ! Alors je me suis empressée de lui servir son repas et de monter sans même attendre les restes. Ce qu’il fait que maintenant je meurs de faim !
Quand je suis arrivée dans la chambre j’ai toute suite remarquait la lettre, elle venait du petit sacrieur qui s’appelait en fait Lucas, il me disait qu’il était désolé de ne plus me parler mais que sa famille ne voulait pas qu’il devienne mon ami car j’étais trop mal vu dans le village mais que les gens avaient tort et qu’en réalité j’étais très gentille et que dès qu’il pourrait il viendrai me voir en cachette pour jouer car il avait promit de m’apprendre ce que c’était l’amitié et qu’il tenait toujours ses promesses.
Tu sais maman cette lettre est la première que je reçois de toute ma vie ! Et en fait, avoir ce genre de chose procure énormément de bonheur car on se dit qu’il y a au moins une personne dans ce monde d’ingrat qui pense à nous ! Est-ce qu’un jour tu m’écriras une lettre toi aussi ? Car si ce jour arrive, ce sera le plus beau de ma vie.

Il est temps pour moi d’aller dormir, fais de beaux rêves ma petite maman !
Kady.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadera
Curieuse


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Kadera   Lun 28 Mai - 15:30

Le 05/03/635

Coucou ma petite maman !
Aujourd’hui j’ai eu 15 ans, je suis une grande fille maintenant ! Tu sais, ce matin en me réveillant, je suis sûre que tu as pensé à moi, car j’ai eu la sensation que quelqu’un me donnait un doux et tendre baiser. Bien sur mamie a fait comme si de rien était, elle m’a donné autant de travail que d’habitude ! De toute façon pour elle je ne suis qu’une simple bonniche. Mais la tavernière m’a laissait mon après-midi de repos (sans le dire à grand-mère bien sur) et je suis allée joué à la rivière avec Lucas, comme le jour où nous sommes devenus amis, il m’a dit qu’il ne pouvait rien m’offrir mais que demain, il aurait une surprise pour moi ! Du coup je suis toute excitée et je n’arrive pas à dormir mais je veux que toi tu dormes et que tu fasses de beaux rêves c’est pour cela que je ne vais pas te retenir plus longtemps mais je te promets que demain je te raconterais quelle était la surprise de Lucas !
Dors bien ma petite maman et à demain !

Kady.

Le 06 /03/635

Bonsoir maman,
Cela fait très longtemps que je ne me suis pas posé de questions, il est vrai que depuis que j’ai commencé ce journal intime, j’ai bien grandi ! Mais la je m’interroge sur un sentiment étrange que je n’ai encore jamais vécu jusqu’à aujourd’hui : l’amour ! Dis moi quelle est la définition du mot amour à tes yeux ? Si tu m’as mis au monde c’est que tu aimais quelqu’un, non ? Et que comme les autres ados, j’ai moi aussi un père ! Je te dis souvent que j’aimerais bien te connaître un peu mais là je viens de me rendre compte que mon père m’est encore plus inconnu que toi…
Mais voilà, hier je t’avais promis de te parler de la surprise de Lucas et bien en fait, j’ai rencontré son frère, c’est un sacrieur très fort qui a une vingtaine d’année, il est plutôt froid et a un air sombre, ils m’ont amené à la foire du trool, Lucas était toujours u petit soin pour moi mais lui nous suivait sans rien dire comme un garde protégeant silencieusement son trésor. Mais je ne sais pas pourquoi quand je le vois, je suis comme envoûtée, il a une forte présence mais sans rien dire et en essayant de se faire le plus discret possible.
Je crois que j’ai eu le coup de foudre, maman, je suis étrangement attirée par cet être calme et mystérieux, tu sais, les êtres vivants sont conçus de tel façon que pour recevoir quelque chose, il doit en abandonné une autre . Je pense que pour gagner le cœur d’Eral, le frère de Lucas, je suis prête à tous les sacrifices !

Kady.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le journal de Kadera   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le journal de Kadera
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» Journal d'un paysan
» Un journal de la Horde...
» Journal de l'Infirmerie de Gnomeregan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Filles de la Lune (Jiva) :: Le Repaire :: La Galerie de Portraits-
Sauter vers: