Forum des Filles de la Lune (Jiva)


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Au revoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sam-le-terrible
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 34
Localisation : ........ Ca regarde que moi.. Et encore
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Au revoir   Mar 9 Mai - 4:14

Sam entre dans le repaire des Filles de la Lune au petit matin, ses traits sont tirés et ses yeux gonflés et rougis.. Il marque une pause sur le pas de la porte, cherchant en vain une odeur familière..

Puis il s' avance, et dépose un parchemin soigneusement plié sur la table...


Le parchemin a écrit:
Bonjour Cheshire,

visiblement j' ai fait un malaise après que tu m' aies retrouvé hier soir et quand je me suis réveillé j' étais là, seul sur le pont. Plus de trace de toi si ce n' est ton odeur sur mes vêtements. Alors j' ai cherché, j' ai couru, de la taverne au phare en passant par le moulin, la maison cachée des cordonniers, notre temple. Je ne t' ai pas trouvée, nulle part, alors je suis retourné à l' endroit où ton odeur était encore la plus présente, sur le pont. Je me suis adossé au bord et j' ai craqué, j' ai pleuré, pleuré pendant des heures. Combien au juste j' en sais rien, en tous cas j' étais encore au même endroit quand les fermiers sont passés pour aller vendre leur lailait frais du matin à la ville. A vrai dire, tout ce que je sais, c' est que j' avais peur, peur parce que je sais pas où tu as bien pu aller, peur parce que je sais qu' où que tu sois tu es malheureuse, même si tu refuses de l' admettre, peur parce que j' ai pas aimé la façon dont tu regardais la mer hier soir. Peur parce que je sais pas de quoi tu es capable quand tu es triste comme hier soir. Et puis je me suis posé des tas de questions, des tas de questions qui m' ont fait peur elles aussi, peur de pas m' être rendu compte que j' étais pas à la hauteur et que je le serais jamais, peur de m' être trompé depuis le début, peur de t' avoir fait du mal alors même que j' essayais d' être le meilleur possible. Je me suis demandé ce qui a bien pu nous arriver hier soir. Et puis je me suis demandé quel plaisir tu avais bien pu trouver à refuser de t' éloigner du bord alors que tu sais pertinemment que ça me colle une frousse bleue. Et puis je me suis demandé comment tu avais pu ne pas ressentir quoi que ce soit en me voyant me pencher au-dessus de l' eau, moi qui ne sais pas nager, moi qui ai plus peur de l' eau que de mon foutu père, moi le père de ces petits que tu portes, moi que tu dis aimer. Ces questions je crois bien que j' ai renoncé à y trouver des réponses, j' ai pas envie de me faire plus de mal que nécessaire, peut-être tout simplement que je suis trop lâche pour voir les choses en face, pour admettre que le lien que j' imaginais entre nous n' est qu' une de mes inventions farfelues. Je me suis aussi demandé comment tu peux prétendre m' aimer tel que je suis alors même que tu ne me comprends pas, que tu ne comprends pas l' essentiel, que tu ne comprends pas que je ne peux ni ne veux vivre sans toi, que tu es bien plus que tout ce que j' ai, parce que tu es moi. Je me suis demandé comment tu aurais pu me dire 'Bien, puisque c' est ce que tu veux je retourne chez ma mère' si tu avais compris tout ça. Et j' ai trouvé qu' une réponse qui tienne la route, cette réponse c' est la suivante. Peut-être qu' à force de dire et de redire que je t' aime, que je veux que toi et que je te veux toujours près de moi, j' ai fini par faire perdre tout leur sens à ces mots à tes yeux.

C' est vrai qu' hier soir j' ai été nul, et que mes collègues auraient jamais dû surgir comme ça, et surtout pas à ce moment là. Mais tu m' as pas reproché cet incident là. Non tu m' as reproché de ne jamais pouvoir être tranquille avec moi sans que mon boulot ne gâche tout. Jamais, Cheshire. Et c' est vrai que ces derniers temps j' ai passé un temps fou à bosser, et la raison je vais te la donner, plus ça va, moins je supporte d' être séparé de toi, et le seul remède que j' ai trouvé pour pas péter un plomb quand tu es pas là c' est de bosser, de bosser comme un dingue. Et ça tombe bien, parce que c' est ce que j' ai toujours été, un dingue. Dingue de croire que tu pourrais m' accepter tel que je suis, me comprendre et m' aimer, dingue de penser que je pouvais avoir mieux à t' offrir que des larmes et de la douleur. Je me suis voilé la face, j' ai travesti la réalité, j' ai ajouté de la couleur là où tout n' était qu' ombre, j' ai essayé de faire de ce monde où j' avais pas ma place un endroit où je pourrais être heureux, un endroit où je pourrais recevoir ton amour, dans tes yeux, dans tes bras ou dans tes draps. Mais j' ai épuisé mes réserves de peinture, et celle que j' ai eu le temps de poser est déjà dévorée par les fissures. Alors ce qui devait arriver est arrivé, et sous le vernis usé tu as vu la personne que je suis, et tu m' as dit de partir. Et comme je l' avais pas fait, tu t' es visiblement décidée à le faire toi-même pendant mon malaise. Alors tant pis, après tout, c' est peut-être mieux que j' aie pas réussi à te convaincre de la sincérité de mon amour pour toi. Parce que ça te laisse une chance de te reconstruire loin de moi, de trouver le bonheur que tu mérites et que j' ai pas réussi à t' offrir.

Peut-être que tu trouveras ce mot en venant dire à tes soeurs le 'au revoir' auquel j' ai pas eu droit, peut-être aussi que tu cherches juste à quitter mon monde mais pas celui des autres. Alors si en effet tu trouves cette lettre, sache que tu n' auras plus à faire à moi et que c' est sûrement mieux ainsi, que cette lettre soit la dernière perte de temps que je t' inflige.

Peut-être que tu as eu raison de ne pas manifester la moindre émotion en me voyant me pencher au-dessus des remous de la mer hier soir, peut-être bien que j' aurais dû me pencher plus, peut-etre que j' aurais dû me pencher jusqu' à perdre l' équilibre.

Peut-être que j' ai plus à apporter aux poissons qu' à toi

Adieu Cheshire

Il essuie ses larmes d' un revers du bras, puis se détourne vers la porte, s' engouffrant dans un air dont le poids lui est devenu insupportable, filant en direction du port de Madestram


Dernière édition par le Mar 9 Mai - 17:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Younnie
Machcotte meneuje
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 26
Localisation : Complètement à l'ouecht !
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 9:39

Younnie courait pour ne pas être en retard et percuta Sam de plein fouet au détour d'une maison, elle se retrouva par terre. Après s'être relevée, elle le regarda les yeux rougis, sortit machinalement un papier et se mit à écrire. Elle lui montra :
Qu'est ce qui ne va pas Sam ? C'est encore à cause d'hier ?

_________________
Mawwaine de Nayria, de Lasya, d'elyl, de Lenrey, de Linazu, de Tinnuiell et de Chatta.
Fille d'Yeule d'une iopette en chocolat, petite fille d'Yeule d'une iopette blonde...
Grande Maîtresse Sériane de la Lune et dans la Lune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://younnie.blogspot.com/
Sam-le-terrible
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 34
Localisation : ........ Ca regarde que moi.. Et encore
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 12:00

Sam remarque à peine Younnie en la percutant.. Il tend la patte pour l' aider à se relever, et esquisse un sourire forcé après avoir lu son message...

-"Non non, t' en fais pas, Younnie, c' est juste un mauvais rhume, rien de plus.. A plus tard, chouchoutte, je dois y aller"

Reprend sa marche en direction du phare de Madestram
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xypha
Bizounours méchant
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 33
Localisation : Là, ou peut ètre bien ici ...
Date d'inscription : 13/10/2005

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 12:21

Mmmm...

C'est pas très conseillé, d'aller essayer d'apprendre a nager seul...

Xypha courre se camoufler a coté du phare, munie de son


Dernière édition par le Mar 9 Mai - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheshire / Selenae
Maitresse
avatar

Nombre de messages : 1206
Localisation : Profite du soleil, après tous ces mois sous le regard bienveillant de la Lune
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 12:45

[hrp : I’m owned >< mais c’est po grave, ça m’apprendra à tout taper sur traitement de texte avant de poster… du coup, je le laisse tel quel, sauf une petite modif sur l’action de la bise du matin, les messages ne seront pas dans l’ordre chronologique m’enfin c’est po grave^^]


Non ! S’il vous plait, non !

Ches était terrifiée. Couchée par terre, la pluie lui battait le visage, et l’orage grondait au loin. Levant les yeux, elle vit la Lune, pâle, froide, disparaître derrière les nuages.

Je vous en supplie non !

Elle leva les yeux vers les formes sombres qui se dressaient devant elle, et qui tenaient Sam prisonnier, une dague sous la gorge, la lame d’une razielle brillant au bout du bras d’un autre agresseur.

Laissez-le je vous en supplie, laissez-le, laissez-le…

Elle pleurait, trempée, affolée. Son esprit essayait sans cesse de joindre Minuit, mais quelque chose semblait brouiller toute communication. L’orage peut être. Elle tourna doucement la tête vers le corps inanimé qui gisait, non loin d’elle, dans une flaque de sang…

Liete… non… s’il vous plait, laissez-nous…

L’ombre a la razielle éclata d’un rire sadique, fou, violent, puis ordonna froidement à la silhouette qui tenait sa dague sous la gorge de Sam.

Tue-le !

Non !! hurla Ches, alors que la silhouette s’exécutait, NOOOOOOONNNNN !

Ches ouvrit les yeux. Elle tremblait, des larmes coulaient sur son visage, incontrôlables. Elle regarda autour d’elle, observa les murs qui l’entouraient, le dallage sur lequel elle dormait, incapable de comprendre où elle se trouvait. Elle frissonna. Une goutte d’eau vient s’écraser sur sa tête, et elle réalisa qu’elle était trempée. Levant les yeux vers le toit, elle y découvrit une fissure, par laquelle elle pouvait voir la lumière du jour naissant. Elle se tourna vers le poêle, éteint mais encore tiède, près duquel elle avait dormi. C’est alors qu’elle se souvint… la petite maison abandonnée, dans les champs, dans lequel elle avait trouvé refuge, au hasard de son chemin. Ses frayeurs, sa colère… l’intervention de Minuit, la réunion avec ses sœurs… toute cette histoire à tirer au clair… Sam…

Elle soupira. La cape wabbit sur laquelle elle avait dormi était trempée. Elle s’enroula dans sa cape ouginak toute neuve, s’assit contre le poêle, respira lentement et reprit doucement son calme. Elle frissonna encore au souvenir de son cauchemar, mais elle avait cessé de pleurer. Elle se leva et marcha jusqu’au pas de la porte. Une pluie fine tombait sur Amakna, et le jour venait tout juste de se lever. Tout était si calme. Quelques aventuriers matinaux courraient dans les champs, et un bûcheron achevait de couper un chêne non loin de là. Elle soupira encore une fois.

Sam où es-tu ? murmura-t-elle à la bise matinale. Il devait dormir profondément, car elle était incapable de sentir sa présence. Sa dispute avec Sam, tout ce qu’elle lui avait dit, des mots qu’elle n’avait prononcé que sous l’effet d’une incontrôlable colère et d’une peur irraisonnée, lui revinrent douloureusement à l’esprit.

Elle fouilla dans son sac et en sortit sa belle dragocoiffe blanche. Elle était suffisamment large pour la protéger de la pluie. Prise d’une légère angoisse, elle glissa sa razielle dans le fourreau qu’elle portait, attaché autour de sa taille et sortit. La Lune était déjà couchée, mais elle connaissait bien le chemin. Elle marcha rapidement sous la pluie, ses pensées concentrées sur ce qu’elle dirait, qu’elle écrirait, et sur la douce image du sourire de Sam.

Sam… elle cligna fortement des yeux pour retenir les larmes qui naissaient dans ses yeux, prit une grande respiration et accéléra son pas. Une dizaine de minutes plus tard, la silhouette paisible et familière du repaire apparut devant elle. Elle sourit tristement, épuisée, triste mais soulagée de retrouver cet endroit si sûr et si familier. En passant, elle remarqua une grande cape dessous laquelle dépassait une touffe de cheveux bleus et la queue d’un éca. Elle sourit, se souvenant que les cœurs chauds n’avaient pas froids, même après avoir passé une nuit sous la pluie.

Elle entra dans le repaire calme. Personne ne dormait dans la grande salle publique. Elle traversa silencieusement la pièce pour pénétrer dans le coin de novices, ou elle trouva Sin qui dormait dans un coin, et continua son chemin vers la petite porte de son cagibi. Elle ouvrit la porte, et s’effondra sur son lit en priant qu’une vieille flèche magique de Kali n’émerge pas du matelas.

Elle était épuisée mais elle n’aurait pas pu dormir avant d’avoir laissé un mot à Sam. Elle attrapa son précieux petit carnet, une plume de tofu, et entreprit d’écrire les pensées confuses qui lui brouillaient l’esprit.

Citation :
Sam, mon cœur,

J’espère que malgré ta colère, tu passeras ici et trouvera ce mot. Je n’ai pas l’envie, ni le courage, ni même la force, de le laisser au clan sériane, et d’ailleurs tout cela ne les regarde pas.

Je sais que je me suis comportée de façon odieuse avec toi ce soir, que j’ai dit des choses qui ont dépassé ma pensée, que j’étais en colère contre toi alors que tu ne m’avais rien fait, que tu essayais juste de m’aider, de me comprendre. Je me mets rarement en colère Sam, tu le sais… je n’aime pas la violence, les cris, les disputes… j’essaie toujours de réfléchir avant d’agir, d’écouter avant de hurler, de comprendre avant de sanctionner… alors tu dois comprendre que si ce soir, je n’ai réussi ni à réfléchir, ni à écouter, ni à comprendre, c’est certainement que de nombreux éléments m’ont fait pressentir que la situation était trop urgente pour prendre le temps d’agir de façon posée. C’était peut être stupide de ma part, sûrement même, mais oui, j’étais sure de moi, sans quoi je ne me serais pas permise d’agir de la sorte. Je sais que je n’aurais pas du me mettre en colère, mais j’étais terrorisée et tout le monde avait l’air de me croire folle. C’était peut être vrai, Sam, peut être que j’étais folle, folle comme une femme qui protège ceux qu’elle aime, folle comme une mère qui protège ses petits… mais il y a peu de gens en qui j’ai une confiance absolue dans ce pays, Sam, très peu même, et tu es le premier sur la liste de ces gens là. Et dans ma colère, dans ma rage, je n’ai pas pu accepter que toi, surtout toi, et même toi tu remettais en cause ce que je disais. Je sais, mon cœur, que tu ne voulais pas t’opposer à moi, que tu cherchais juste à comprendre, et je sais que ma réaction a été totalement disproportionnée et que je t’ai blessé. Je ne le nie pas, je voudrais juste que tu comprennes ma réaction, parce que tu accepteras d’autant mieux mes excuses et que je nous voudrais pas que tu crois que ta femme est une folle furieuse qui s’énerve pour un rien.

Je m’excuse Sam, je ne voulais pas déverser ma colère sur toi, ni même sur toute autre personne que j’aurais eu sous les yeux. Mais elle était en moi, et je voulais tellement la chasser, j’avais tellement besoin qu’elle sorte… c’est pour ça que je t’ai demandé de partir mon coeur, parce que je savais que je finirais pas la déverser sur quelqu’un, et qui si tu restais trop près de moi, cette personne serait toi. Je suis sincèrement désolée,, je regrette de t’avoir blessé, je regrette d’avoir hurlé, je regrette de ne pas avoir su apprécier à sa juste valeur l’aide et le soutien que tu voulais m’apporter, je regrette que tu sois allé dormir, seul, sans même un bisou et un sourire. Je regrette que ta sousouris géante se soit soudainement mutée en mini trool agressif, tous les mots que j’ai pu te dire et qui t’ont blessé. Je regrette tout mon Matou, s’il te plait, pardonne-moi.

Je t’aime.

Ches.

La jeune écatte reposa sa plume, et retraversa silencieusement le repaire pour aller déposer le petit mot sur la grande table de la salle publique. Puis elle regagna rapidement son cagibi, s’enroula dans sa couverture, et sombra dans un sommeil profond, lourd et perturbés par une succession de cauchemars.

La bise du matin souffla à travers les rainures mal jointes de la porte du repaire et le petit mot de Ches, emporté par le vent, voleta à travers la pièce et atterrit sous le pli du tapis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GreyDancer
Porteur de collants roses de sexe indéterminé
avatar

Nombre de messages : 314
Localisation : Dans un rêve
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 13:24

*Arrive d'un pas serein, un joyeux sourire aux levres*

Bonjour les filles ! bien dormi ?
Je cherche comme toujours mon frangin S...

*se prend les pieds dans le tapis et se ramasse*

Saleté de fourbe de tapis de Sram !
spa possible, ca Evil or Very Mad
Bon, je disais...

*remarque une missive a ses pieds, la prend et la lit*

Olaaaa... ca a du donner, la...
Bon, je repasserai, alors...

*remarque un autre mot sur la table*
*le prend, commence a le lire... et blanchit a vue d'oeil*

uho... pale

*coince les deux papiers sous un pichet et part en courant vers le phare*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheshire / Selenae
Maitresse
avatar

Nombre de messages : 1206
Localisation : Profite du soleil, après tous ces mois sous le regard bienveillant de la Lune
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 14:19

Au fond de son lit, Ches s’agitait…


Elle était dans l’eau. Elle tenait fermement sa nièce Crayounette, et essayait de revenir vers le bord. Soudain, c’était Mini Iopo qu’elle tirait. Elle suffoquait, elle se débattait dans l’eau, elle cherchait la rive mais ne la voyait pas. Elle avançait, gagnait mètre sur mètre à la puissance de ces pattes, comme son père lui avaient appris autrefois. Elle vit enfin la rive et redoubla de vitesse. Elle allait poser la pâte sur le bord de l’eau quand la plage disparut soudain, et elle se retrouva au milieu d’un océan, de l’eau à perte de vue. Elle se retourna vers le corps inerte qu’elle tirait toujours, mais elle n’y vu aucune de ses nièces… elle vit un corps fauve, un pantalon noir qu’elle connaissait bien…

Sam !

Elle essayait de garder son calme et continua de nager, économisant ses forces et tachant d’aller droit. Une île apparue au loin, elle nagea, nagea, mais l’île ne se rapprochait jamais. Avec l’énergie du désespoir, elle puisa ses dernières forces pour atteindre l’île, mais celle-ci disparut brutalement. Epuisée et fourbue, elle tenta de caler la tête de Sam contre la sienne, et de faire la planche. A ce moment, un morceau de bois qui dérivait la heurta brusquement et lui fit lacher prise.

Sam

Elle regardait son amour s’enfoncer dans l’eau et plongea immédiatement à sa poursuite. Mais ses poumons, trop mis à mal par la nage effrénée que Ches venait d’accomplir, refusèrent de conserver l’air précieux à sa survie. Elle sombra à son tour, l’eau envahit sa bouche, son nez, se yeux…

Ches se redressa brusquement sur son lit. Elle était trempée de sueur et avait un goût étrangement salé sur ses lèvres. Elle se rendit compte que ce n’était que celui de ses larmes. Encore un cauchemar ! Son cœur battait la chamade, elle se sentait épuisée et effrayée. Elle essaya de se lever mais ses pieds vacillèrent sous elle. Elle sentit un léger malaise l’envahir et son ventre la tirait douloureusement. Elle se souvenait du soir où elle avait failli perdre les bébés, et renonça à quitter son lit.

Pourtant elle fut incapable de se rendormir. Son cœur ne cessait de battre à un rythme effréné, et elle était envahie d’une crainte et d’une douleur qu’elle ne comprenait pas. Elle voulut se lever mais sa tête tourna. Ses larmes reprirent. Elle essaya d’appeler Sam mais n’arrivait pas à le joindre. Affolée, elle essaya de joindre une à une ses sœurs, puis ses amis. Elle sentait la présence de Younnie, celle de Xypha, celle de Honte, de Grey, et d’autre encore mais n’arrivait pas à établir le contact. Elle se concentrait sur les canaux télépathiques et hurlait, hurlaitn, hurlait encore ce message à tous les gens qu’elle connaissait et aimait

Mes sœurs, mes amis, il se passe quelque chose… aidez-moi, aidez Sam, il se passe…

Ses efforts de concentration puisèrent ses dernières forces, et alors qu’elle essayait désespéremment de joindre quelqu’un, son esprit l’abandonna et elle retomba, inanimée, tremblante, sur son lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GreyDancer
Porteur de collants roses de sexe indéterminé
avatar

Nombre de messages : 314
Localisation : Dans un rêve
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 14:58

/hrp on
puisque c'est comme ca, en avant pour le narratif ^^
/hrp off


Grey courait a perdre haleine, bénissant a chaque instant les nombreuses fois ou il avait préféré courir plutôt qu'emprunter un zaap.
Puis il ressentit le message de Ches, et il vacilla sous sa force...
Reprenant ses esprits, il appela la jeune Ecate le plus tendrement possible :

Ches... je t'ai entendu, j'ai lu vos messages... prend soin de toi, je m'occupe de Sam... aie confiance...

Et il reprit sa course de plus belle, priant la Lune a chaque pas pour arriver a temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludibliss
Impitoyablement roze
avatar

Nombre de messages : 1323
Localisation : Au coeur d'Amakna
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 15:23

Les yeux dans le vague, immobile, je ne sens rien, entend rien. Le vide complet... Est-ce ca le néant ? Je pourrais rester comme ca longtemps.. je crois.. peut-être.. est- ce vraiment important ?

Une goutte, puis deux.. cette fois ce n'est pas mes pleurs mais la pluie. Violente et forte elle me frappe, encore et encore. Je l'ai bien mérité, je ne bougerais pas. Ce fut bref.. trop bref pour assouvir ma culpabilité. Si même les Dieux ne peuvent pas m'aider alors qui pourra ?

Perfide pluie, voilà que je te sens.. Mélange de bois mouillée et de lavande. Cette fois c'est agréable. Dois-je comprendre que tu me pardonnes ? Ou est-ce un de tes charmes rusés ? Je profite de cette pause odorante, laissant le léger vent joué avec ma peau trempée. Est-ce ca la vie ? Avoir froid même dans les moments d'acalmie...? Soit.

La nuit fut longue... et blanche. Quelle ironie... « blanche »... je n'aurais pas choisis ce terme. Blanche comme je le suis dans cette histoire alors...

*soupir* celle-ci fut semblable a ma tresse. Noire... et chaotique. Le paysage lui par contre, tout à l'heure si sombre, commence à prendre des couleurs. Orange, vert, doré, je ne remarque même pas les nuances. Comment peut-elle ? Comment la nature peut essuyée si rapidement se pleurs et se pavaner gracieusement ?

Bom bom bom bom bom bom
Ma respiration est calme et posée.
Bom bom bom bom bom bom
Je me concentre sur ce bruit. Ce petit son qui me permet d'exister. Ce petit son anondin qui me soulage. Je vis. Oui. En prêtant attention, je suis le parcours de mon sang. Cet important flot continu glisse sur mon corps, me découvrant toujours un peu plus. Il n'oublie rien, ne fait aucunes erreurs... Lui...

Ches... ce mot vient d'arrivé délicatement sur ma langue, prêt a jaillir sans retenu. Il ne vient pas seul. Mes soeurs, Sam, Big, Tig... Le plus lourd arrive se coincant au travers de ma gorge. Pardon... Mot suffoquant, les gouttes tombent. Cette fois ce n'est pas la pluie.

La nature s'éveille, oiseaux, insectes, tout s'anime autours de moi, comme pour me narguer. Aller bouge! Même mon corps se ligue contre moi... crampe, fourmis dans les jambes, gargouillement. Non! Vous ne m'aurez pas. Immobile et calme.. je résiste.

Je ne bougerais pas, pas tant que les choses seront pas claires. Pas tant que je serais pas sur de moi. La chaleur du soleil levant carresse ma peau en guise de réconfort.
Merci...
Ce mot là si simple pourtant m'a decouincé la gorge. Oui merci...

Bom bom bom bom bom bom
Montée de sang rapide jusqu'à mon cerveau. Big... voilà ma première pensée. Big... cette vision me réchauffe bien plus vite que le soleil. Un maux de ventre remplace un autre, mon corps m'aide a répondre.. c'est sur.. Je l'aime.

Aime... aime.. aime....
Ce mot résonne doucement dans mon esprit ce congnant a d'autres idées. Il finit par trébuché sur celle de « l'avenir ». C'est la que tout à commencé. L'avenir... coin sombre de mon esprit ou nombreuses sont les choses égarées.
Big... ig... comment une simple lettre peut transformé autant tout mon être. Comment puis-je être aussi faible face à tout ca! Torturé, Transformé, Tiraillé... je suis aussi Tombée. Pourtant ce mal semble être pour un bien... Pourtant ce mâle semble oeuvré pour mon bien...

Les letttres tournoient une à une a mon esprit, finissent par formés des mots, puis ces mots prennent un sens en se combinant. Je me découvre... et me surprend des fois a acquiessée ou hésité face aux phrases.

Seule au coeur de la forêt, l'alchimie opère. Symphonie dansante... mon esprit s'éveille a son tour, la lumière parcours les zones obscures et les doutes sont chassés.

Mélodie de l'esprit :

1, 2, 3... ce sera avec toi,
4, 5, 6... Plus aucuns doutes se glissent
7, 8, 9... si tu succombe je serais veuve
10, 11, 12... car je souhaite être ton épouse
13, 14, 15..

Face à ces révélations... bouche bée... sourire béant, je me lève. Retombant de tout mon long sous la lourdeur de mon corps fatigué et courbaturé. Je suis arrivée à bien plus! Telle une fleur après l'orage, doucement je pointe le bout de mon nez, grandit, grandit, et me pavane copiant la nature.

Tout ce que je veux c'est LE voir... la maintenant tout de suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheshire / Selenae
Maitresse
avatar

Nombre de messages : 1206
Localisation : Profite du soleil, après tous ces mois sous le regard bienveillant de la Lune
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 16:28

Tout est noir, si sombre, si dur. Est-ce les enfers ? est-ce ça la mort ? l’impression d’être couchée sur un tas d’aiguillons, l’air irrespirable chargé de particules, des craquements sinistres, une vieille odeur de goujon pas frais…

Les pensées de Ches étaient confuses, mais une voix résonna dans son esprit.
… aies confiance…

Que fait Grey aux enfers ? il est mort aussi ?


La panique et le désespoir envahissaient de nouveau l’écatte. Elle ouvrit plus grand les yeux, essayant de voir à travers les ténèbres.

Perception !! Perceptioooooooooonn !!

Inutile, elle était trop faible. Elle tatonna alors le terrain qui l’entourait, elle ne trouvait que ce sable hyper fin, ce bois humide et… oh un petit amas sec, comme de la terre séchée. Elle l’approcha d’elle et tenta d’identifier l’amas…

Ca sent… ça sent une odeur familière… comme une odeur de… une odeur de caw…

Ches se releva brusquement et sa tête vint heurter brutalement son sommier…

Aie ! … otte digérée ! des crottes de Wita !

En se relevant, elle comprit qu’elle était toujours dans sa chambre. Ses cauchemars et son agitation avaient du la jeter hors de son lit et elle avait roulé dessus, cherchant inconsciemment un refuge. Elle épousseta la poussière qui couvrait son poil gris, et s’assit par terre. Elle soupira. Elle avait l’impression d’un vide immense, que son corps n’existait plus, que son cœur ne battait plus, que son cerveau ne pensait plus… elle n’était que vide.

Elle se concentra, essayant de se souvenir du message de Grey. Elle mit quelques minutes à le reconstituer et pour la première fois depuis bien des heures, un sourire faible, timide, mais un sourire tout de même s’esquissa sur ses lèvres.

Elle se concentra encore.

Je suis réveillée Grey, mais je n’ai pas la force de courir… qu’est-ce qui se passe ? Tu as lu NOS mots ? quels mots ? Sam a laissé un mot ? Où est-il ?

Elle n’avait pas la patience d’attendre la réponse de Grey. Elle se leva doucement, et entreprit de traverser le repaire à pas lents et précautionneux. En arrivant dans la salle publique, elle trouva sur la table, deux parchemins, coincés sous un broc. L’un était le sien, l’autre très long était chargé d’une écriture qui lui était très familière.

S’asseyant dans son fauteuil préféré, elle commença à lire la lettre de Sam… à la lecture des dernières phrases, elle se leva brutalement, prête à sauver l’homme qu’elle aime. Mais une douleur atroce la prit au ventre et s’étendit dans tout son corps. Ches s’effondra sur son fauteuil, et incapable de bouger, s’y recroquevilla, secouée par des spasmes, et concentra toutes ses maigres forces à contacter Sam.

Sam… non Sam je t’en supplie. Je t’aime, Sam, je t’aime, j’ai besoin de toi, je ne peux pas vivre sans toi, tu es moi, je suis toi. Mon matou, mon cœur, mon Amour, il n’y a nulle autre personne que j’aime autant ici, tu es le cœur qui fait circuler le sang dans mon corps, l’oxygène qui nourrit mes muscles, l’eau qui désaltère ma gorge, la nourriture qui me donne des forces, la chaleur qui me permet d’affronter les nuits froides, le courage qui m’aide à supporter l’entraînement, la grossesse, les combats, les soucis de mon quotidien. Tu es l’Amour qui donne un sens à ma vie, Sam, je ne suis rien sans toi, je t’en supplie reviens…

La douleur était toujours là, à laquelle s’ajoutait celle de son cœur qui se déchirait, et se serrait. Secouée par les larmes, blottie dans son fauteuil, Ches attendait que son Sam se manifeste et harcelait Grey de messages d’encouragements et de suppliques.

Sauve-le Grey, je t’en supplie, sauve-le

Bizarrement, ce ne fut ni la voix bienveillante de Grey, ni la voix tant attendue de Sam qui résonna alors dans son esprit, mais la voix cristalline et si familière de Ludi, qui chantonnait…

Ludi ?

(hrp : bah étant donné la part de narration et la part de dialogue, je me voyais pas faire autre chose que du narratif dans mon cas propre !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bigtyler
Curieuse
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 17:32

Il n'avait pas dormi de la nuit....après tout, il detestait la nuit ...
Cette obscurité ravivait en lui ces souvenirs de démons du passé. Kazordoon,..., thais, ce monde qu'il a fuit,ce monde qu'il a voulu oublier et pourtant cette nuit,...ce mal a la poitrine était de nouveau présent.

Il avait quitté la taverne très tard dépité par le manque d'informations que younnie avait pu lui apporter. Il était repassé par la maison sériane, s'etait pausé au coin du feu, mais rien n'avait pu l'aider a trouver le reconfort. Pas même l'un des vieux livres de maitre Kawet...trop de questions dans son esprit....
La pluie claquait sur les vitres, ce bruit et cette obscurité...ajouté aux ronflements de maitre lothar qui ne l'aidaient pas à trouver la quiétude.

et ce mal....comment un vide peut il autant faire souffrir..il fallait qu'il sorte,affronter l'obscurité ou autre chose.

Trempé, ses pas l'avaient mené sur un pontont qu'il connaissait bien. Tant de souvenirs ici, et une question, une seule posée et dont la reponse avait fait disparaitre ses vieux démons. Seulement aujourd'hui ils étaient revenu. Pret à le ramener 1an en arrière, Vodka,les suiveurs,les filles, ...ludi....ce mal a la poitrine...pourquoi cette envie, ce melange,envie de la voir et de la fuir,de la serrer contre lui et de la repousser.


La maison des tailleurs était occupéé..mais pas par la personne qu'il cherchait, il en fut de meme pour la chambre de d'hotel. La pluie toujours présente l'avait trempé jusqu'aux os , elle claquait sur son dora et lui donnait envi de ravager amakna tout entier
Il cru percevoir un cri, venu direct de son esprit "Sam" , une voix familière.

La faible surface d'herbe était trempée mais toujours marquée par la bougie qu'il avait posé la, lors de leur premier rendez vous. La lumiere de la lune ne perçait pas a travers les arbres du village des brigandins. Seuls parvenaient a lui les bruits de fracas des épées sur les boucliers. Ce soir encore bonta et brakmar se disputaient un bout de territoire inutile mais pourtant cet endroit signifiait tant pour lui,pour eux...quelles sont ces choses qu'elle devait régler et dont elle ne pouvait as me dire un mot?

Le village suspendu laissait passer les premiers rayons du soleil qui venaient carrésser les champs de blé des plaines de cania. Les maitres bolets commençaient leur entrainement quotidient et la horde de mulou partait en chasse. Un monde qui tourne sans lui, qui avance sans lui, peut même savaient qu'il existait mais si une seule l'avait su, il fallait que ça soit elle...oui cette nuit la Biggy avait livré son plus grand combat,il fallait la trouver, lui dire qu'il ne l'avait pas cherché mais qu'il s'était cherché lui même tout ce temps.Ca serait elle et personne d'autre, car seule sa douceur rythmait son existence.

La premiere fois qu'il se trouvait devant le repère... la main posée sur la poignée depuis cinq bonnes minutes...cette douleure..."elle n'est pas la, pars" peut etre mais si quelque chose d'autre l'avait amené ici..non non

La porte s'ouvrit soudain , il la prit en pleine face, grey courait, il y avait un probleme, peut etre une excuse pour quitter ces lieux et rejoindre grey, mais aussi cette voix qu'il avait entendu...."ches?...sam, qu'as tu fais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludibliss
Impitoyablement roze
avatar

Nombre de messages : 1323
Localisation : Au coeur d'Amakna
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 17:42

Je cours.. aussi vite que je peux, je ne peux plus attendre, mon corps est en ébulition, tout mon être s'exprime. Enivrée, mon esprit est proche du chavirement. Trop d'émotion en si peu de temps je crois. Je suis égoiste... je ne pense plus qu'a toi.. toi mon amour... je ne pense qu'a nous. Ce Nous que je n'osais suggéré, ce nous qui me faisait peur, ce nous si fort maintenant.

Toujours la forêt... suis-je encore loin de toi? Je n'en peux plus... Je cours encore et encore, quasi volatile, je m'approche de toi je le sens. Le parcours du combatant se dresse devant moi mais cette fois je n'ai plus peur, plus peur d'affronter la vie, plus peur d'affronter l'amour..Hop, j'esquive l'arbra de peu.. ma déraison va me perdre...

Me calmer ? Est-ce pas finalement la chose la plus dure...

Les bruits s'intensifient, le village ce rapproche enfin. Odeur de pain frais tout juste sorti du four, deux trois enfants jouent sur la place publique mélant leurs rires à la criée du poissonier. J'en croise du monde! Madame Distine encore en train de maudire les enfants de lui avoir piqué sa tarte aux abricots... Mais est-ce vraiment un pécher de succombé à un tel bonheur gastromonique. J'esquisse un sourire en me rapelant avoir déjà moi même volé ces merveilles culinaires.
Nuages de poussière... même pas besoin de levé la tête pour savoir que c'est la tite Nivoline qui range sa chambre. Ah ce village, il ne m'a jamais parut aussi beau je crois.

Une paté de maison, puis deux..

Bom bom..arret net
comme un coup de poignard je ressens une douleur à la tête. D'un coup comme ca... en y réfléchissant bien elle est la depuis un moment, mais mon euphorie l'a masquée... Qu'est ce ?

Bom bom ... ches....!
Peu de concentration m'a suffit les liens entre nous étant si fort. Je tente de la contactée encore et encore. Vainement...

Ches.. Ches... je suis la... ches!!!!

je tenterais encore et encore... j'ai enfin appris à me battre, enfin appris à être forte.

Ches... j'arrive

Où peut-elle être ? Que ce passe t-il ? La saveur des souvenirs de la veille est amère mais je l'avale... car si il y a bien une personne a punir... *se reprend* ce n'est pas le moment de me blamer où me juger *peste* qu'elle égoiste je fais!

Prend la direction du repaire, espérant trouver son amie. Espérant biens d'autres choses aussi...

*apercoit le repaire* enfin... j'ai peur.. c'est bizare mais j'ai peur... mes jambes me force a avancer mais j'ai si peur de passer la porte de notr repaire... peur de tellement de chose. Mais où est donc passé ma force! Non! Je t'ai décue Ches... je n'echouerais pas une seconde fois!

*passe la porte d'un pas très assuré* ..... Bom bom
Ches....

Je la vois.. mon corps est en mouvement mais mon esprit bloque, tout ca est trop pour moi. *se rue sur le fauteil* *l'attrape assez violamment*

Ches ! Je suis la ! Ches...

[hrp]Biggy je suis partie du principe que tu as rejoins Grey...mais ca se trouve je me trompe, je changerais mon post en conséquence (en faite je l'avais deja tapé... j'ai vu le tiens apres :p[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam-le-terrible
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 34
Localisation : ........ Ca regarde que moi.. Et encore
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 18:02

Il contemplait la mer. Cette étendue vaste et en perpétuel mouvement, cet échantillon d' infini, ce berceau de vie qui lui avait toujours fichu la frousse, comme une peur prémonitoire.

Ses mains fouillaient dans ses poches, à la recherche de quelque chose sans même le savoir.. Et son esprit lui aussi était lancé dans une recherche désespérée, les souvenirs défilaient dans son esprit, mais la seule chose qu' il voyait c' était cette image qui lui avait donné gout à la vie, cette image qui l' avait torturé toute la nuit, semblant le narguer, lui rappeler qu' il s' était trompé une fois de plus, que le destin n' avait vu en lui qu' un pion une fois de plus, un fidèle serviteur qui avait toujours courbé l' échine sous ses coups répétés..

Sa main droite s' immobilisa sur une forme familière, et elle en ressortit tenant une vieille pièce usée, cette pièce qui était tout ce qui restait du peu d' argent qu' il avait le soir où il était parti de chez ses parents, gosse de dix ans partant affronter la vie comme d' autres vont au jardin d' enfants.. La rue, c' est la première qui l' avait accepté, qui l' avait pris pour favori, mais comme toutes les autres, elle avait fini par le rejeter, par se débarasser de lui..

Comme toujours dans les moments importants de sa vie qui touchait à sa fin, la pièce passait de doigt en doigt, avec toute la dextérité que lui conféraient les heures qu' il avait passées à faire ce geste inconsciemment. Et cette image, toujours cette image...

Ces lèvres délicates, laissant apparaitre deux rangées de fines dents blanches. Cette dragocoiffe sur laquelle se reflètaient les derniers rayons d' un soleil à l' agonie, ces deux grands yeux pleins de malice et ce sourire. Le monde qui disparaissait autour de lui, autour d' eux, les aventuriers en quête d' un coup de main pour massacrer des craqueleurs des plaines qui semblaient être des fantômes, ombres qui ne pouvaient les atteindre, car ils étaient hors de tout, isolés dans un moment de pure magie, de bonheur aussi simple que complet..

Le mouvement de la pièce s' accèlerait au fur et à mesure qu' il laissait son corps raide comme un piquet se pencher de plus en plus, répondant à l' appel ce cette vaste étendue qui semblait vouloir le prendre dans ses bras, le consoler, lui faire oublier son chagrin..

Et puis il se retrouva dans une maison délicatement décorée, des éventails, les restes d' un repas aussi copieux que savoureux dans les assietes posées à même le sol et toujours ce sourire, ce sourire qui avait été la cause de tout son bonheur, et maintenant de toute sa peine..

Le rythme du mouvement de la pièce était maintenant d' une rapidité qu' il n' avait jamais atteinte et pour cause, son équilibre commençait déjà à provoquer les lois de la nature, comme attendant que cette dernière reprenne ses droits, qu' elle se lasse d' être ainsi narguée, son esprit était désormais totalement vide, seul y résidait ce sourire, ce sourire... le sourire


SON sourire....

Il était peut-être déjà trop tard, sûrement même, il était bien trop penché maintenant et il n' aurait pas pu se redresser.. Oui mais c' est cette voix, cette voix qu' il avait tant chéri, qui avait été pour ses oreilles la plus douce mélodie qui soit, cette voix qui l' appelait qui lui disait qu' elle l' aimait, qu' il ne devait pas faire de bétises, c' est cette voix qui le fît sortir de sa léthargie, c' est cette voix qui le fît trébucher...

Plus rien.. Rien du tout, rien que la douce étreinte des flots, plus rien que cette eau qui jouait avec son pelage, plus rien que le froid qui avait instantanément tétanisé tous les muscles de son corps... Plus rien..

Rien que la voix de sa mère qui lui murmurait à l' oreille, comme quand il faisait des cauchemars étant enfant "Laisse toi aller, Sam, ce n' est qu' un mauvais rêve, tout va aller bien maintenant"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheshire / Selenae
Maitresse
avatar

Nombre de messages : 1206
Localisation : Profite du soleil, après tous ces mois sous le regard bienveillant de la Lune
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 18:18

Ches se concentrait sur la voix chantonnante et guillerette de Ludi pour contrôler ses spasmes, ses douleurs et ses larmes. Elle n’avait plus que ça pour remplir son esprit, que ce témoignage de bonheur pour remplir son cœur. Ches se concentrait sur la voix de Ludi, et la voix devint parfum, puis la voix devint forte, réelle et résonnait maintenant dans le repaire. Elle n’eut pas le temps de relever que déjà la voix se jeta sur elle, l’entoura de ses bras, et prononçait des paroles rassurantes. Désespérée, Ches se raccrocha à cette voix si douce, si familière, si rassurante. Elle se blottit contre Ludi, s’accrochant à sa cape, respirant son parfum, déversant toutes ses larmes sur son épaule.

Ma Ludi… ma-ma-ma Ludi… Sa-sa-sam… pa-pa-parti… no-no-noyé… Grey… Lu-ludi… ai-ai-aide mo-mo-moi…

Elle ne put en dire plus, sa voix étrangée par le chagrin, une douleur immense qui la reprit soudain, un grand froid qui l'envahit, un cri qui s'échappe juste de sa gorge.

SAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM


(Ludi, j’adooooore comment tu narres ton histoire xD c’est un bon compromis au narratif^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iopochocolat
Pondeuse chocolatée
avatar

Nombre de messages : 1467
Localisation : Quelque part, ou pas.
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 18:22

Iopo, qui dormait, fut réveillée en sursaut pas le cri déchirant de Ches. Elle se leva d'un bond et courut vers la chambre de l'Ecatastrophe.
"-Quoi qui s'passe ?"

_________________

Iopo, filleule de Liete pour toujours, marraine de Younnie, de Yoli, de Lorelai, d'Eifircas, de Laioplesse, de Minuit, ainsi que du Scarafeuille répondant au doux nom d'Aqualia, pour le meilleur, mais sans le pire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liete
Lili Fin Brazier
avatar

Nombre de messages : 911
Age : 32
Localisation : Aux fourneaux probablement
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 20:41

[A la bourre, mais bon mieux vaut tard que jamais
Je placerai son arrivée entre le 2eme reveil de Ches' et le retour de Ludi au repaire]



Le bouftou broutait encore quelques brins d'herbes alors que le soleil commencait à disparaître derriere l'horizon.
Entendit il le bruissement du feuillage, ou la course de la iopette n'était elle pas tout simplement trop rapide?
En tous cas , il eût à peine le temps de relever la tête avant que la lame s'abattit sur lui, le découpant de part en part.

La iopette s'imobilisa enfin, comme figée à la fin de son mouvement

*Mon coeur...les battements ralentissent enfin...*

Quelques gouttes de sang mélé s'égouttait de la lame , tandis que peu à peu, elle reprenait un rythme de respiration normal.

Elle bougea enfin

*Rentrons, maintenant*

Elle se dirigeait maintenant vers le repaire, à pas lents et lourds,les mains engourdies d'avoir serré si fort le pommeau, fatiguée de sa course, et trempée de sa sueur.

*Pourquoi cette nuit encore, j'ai tracé mon sillon de mort et de sang au travers des forêts de la province? Comment ça a démarré, déja?
pff...quelle importance?
*

Elle poussa enfin la porte du repère et, appercevant les mots laissés sous le pichet, les parcourut rapidement.

Elle murmura, en reposant les mots là où elles les avaient trouvé "encore beaucoup de bruit pour rien. Décidément peu savent se contenter de ce qu'ils ont sans sans cesse le remettre en cause."

Elle se dirigea vers sa chambre, et apres avoir posé à coté d'elle son arme sur laquelle le sang séchait, elle se laissa tomber sur le matelas.


Dernière édition par le Mar 9 Mai - 21:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludibliss
Impitoyablement roze
avatar

Nombre de messages : 1323
Localisation : Au coeur d'Amakna
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 21:03

Ches.. calme toi!

*caresse son visage, la prend dans ses bras, la bascule d'avant en arrière quasi frénétiquement*

Lala.. ca va aller

*apercoit Iopo, et lui crie rapidement* Maman Iopo! Ne reste pas la!! depêche toi! va chercher Biggy et demande lui d'aider Grey a sauvé Sam... A écouter Ches je crains le pire...

*se rend compte du ton autoritaire qu'elle a prit face a toutes ces émotions et rajoute* s'il te plait...

*continue de cajoler Ches* T'inquiète... Big va le sauver... il est pas trop tard

*pense* j'espere....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam-le-terrible
Roublarde
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 34
Localisation : ........ Ca regarde que moi.. Et encore
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 21:36

Le calme

Le silence

La fin

Une atmosphère apaisée et apaisante, les crapes d' hiem qui effleurent son pelage, ne semblant pas le remarquer...

Et puis du mouvement.. Du mouvement dans un lieu si calme, si reposant.. Un paradoxe évident, une incohérence....

Et puis le vent glacial sur son visage, le contact de la terre ferme dans son dos..

Le lumière du jour qui filtre à travers ses paupières closes..

Des caresses sur son visage, la douce voix que sa belle qui lui demande de se réveiller... Encore un rêve.. Des caresses encore, la voix qui se fait plus insistante, plus autoritaire...

Et puis plus rien.. Le calme de nouveau.. Et puis une nouvelle caresse qui arrive à l' improviste.. Et un liquide au gout frais, une boisson fruitée, un...

Tousse

Se redresse, pris de quintes de toux incontrôlables et recrache l' eau salée qui emplit ses poumons..

La respiration, comme un retour à la vie.. Et toujours les paupières closes.. Toujours pas la force d' affronter la lumière du jour... Tout juste celle de murmurer:

-"Cheshire? Mon coeur?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pilule-Rose
Curieuse
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 21:53

Colle une grande baffe dans la figure de Sam

-"Msieur Saaaaaaaaaammmm!!!!! Réveille toi msieur Sam!!!"

Remet une tarte monumentale à Sam

-"Arrète de faire l' idiot msieur Sam, réveille toi!!!!!"

Se retourne, paniquée pour chercher dans son grand sac à malices.. Jette pèle mèle par-dessus ses épaules, de Shigekax à la cerise, des sucettes tofu, un pot de Booden à moitié fondu..

Ressort la tête de son sac un flacon à la main.. Lit l' étiquette


Etiquette a écrit:
Potion de calvitie : Réservé aux iops trop collants

Jette le flacon sur le tas de friandises en arborant une moue de déception, puis finit par trouver ce qu' elle cherchait

Etiquette a écrit:
Potion konsaipakoissafé : Personne ne sait ce que fait cette potion, mais en tous cas elle marche très bien sur les idiots

-"Exactement ce qu' il me fallait"

Débouche le flacon à toute vitesse et soulève la tête de Sam pour lui faire boire de force..

Regarde le grand éca tousser et recracher des litres d' eau salée..

Avant de se recoucher

><


-"Msieur Sammmmmmmmmmmmm!!!!!!!!!"

Aperçoit une réaction chez l' éca

Sam: -"Cheshire? Mon coeur?"

-"Mais ça va pas, non? Je m' épile tous les jours moi, c' est pas pour sentir l' écatte mouillée non mais oh><.."

L' éca s' ébroue et semble retrouver une certaine vigueur..

Sam: -"Mais qu' est-ce que tu fais là?"

Se colle une sucette tofu dans le bec


-"Ben.. T' chais bien que chuis une echpionne mchieur Cham.. Une chale fouineuge comme tu dis mchieur Cham."

Sam: -"Mais.. Mais me dis pas que c' est toi qui m' a sorti de l' eau? T' as fait comment?"

-"Ben t' étais dans l' eau, che t' ai tiré et maintenant tu es plus dans l' eau. Ch' pas compliqué, chi? Mais ch' tu veux ch' te fais un déchin..... Tu veux? Dis?"

Sam:
-"Ce que je veux c' est être tranquille deux secondes, faut toujours que tu arrives au bon moment, j' ai pas demandé qu' on vienne me chercher moi.. Alors laisse moi..."

-"Bien mchieur Cham.. T' fachons tu chais où me trouver quand t' auras b'join de moi.."

Repart en grommelant....


-"La prochaine fois j' lui jette une mega pierre du craqueleur.. Y en a marre de larbiner pour un ingrat ><"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GreyDancer
Porteur de collants roses de sexe indéterminé
avatar

Nombre de messages : 314
Localisation : Dans un rêve
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 22:05

/hrp on
Je pars aussi du principe que Biggy suit Grey
/hrp off


*arrive en cavalant en bord de mer*
bon sang ! ou est-ce qu'il a pu aller ???

SAAAAAAAAAAAM !

Biggy ! tu dois savoir par ou il a pu passer !!!
C'est ou l'endroit qui s'avance le plus dans la mer ???

SAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAM !!!!!

*commence a courir le long de la mer*



/hrp on et edit pour dessous
zavez qu'a pas commencer a jouer aussi tôt Wink
/hrp off


Dernière édition par le Mar 9 Mai - 22:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheshire / Selenae
Maitresse
avatar

Nombre de messages : 1206
Localisation : Profite du soleil, après tous ces mois sous le regard bienveillant de la Lune
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 22:05

[hrp, edit:ouki j'ai rien dit... ah si j'ai bien dit qu'Illmess était une buse Razz Razz Razz Razz Razz Razz


*pas prête de rentrer IG avec ces histoires*

*s'éclate quand même*


Re-edit pour Grey(enfin Zemachinchose): tout le monde est en train de s'éditer à cause de l'autre buse. C'po ma faute à moi Razz ]


Dernière édition par le Mar 9 Mai - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iopochocolat
Pondeuse chocolatée
avatar

Nombre de messages : 1467
Localisation : Quelque part, ou pas.
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 22:10

OUAAAAAH !
*n'en revient pas*
*petite pause le temps de réfléchir*
BIGGY !!!!!!!

_________________

Iopo, filleule de Liete pour toujours, marraine de Younnie, de Yoli, de Lorelai, d'Eifircas, de Laioplesse, de Minuit, ainsi que du Scarafeuille répondant au doux nom d'Aqualia, pour le meilleur, mais sans le pire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bigtyler
Curieuse
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 22:12

Cela fesait bien une demi heure qu'il courait, sans répits, crachant ses poumons. Utilisant son gand pour essuyer le sang qui coulait de son nez.
Cette douleur si presente a la poitrine n'etait plus la seule chose a l'inquieter

Le phare?? Pourquoi Grey avait il courru jusque la, si vite et sans répondre à ses appels.
Arrivée sur le pont, stopage net.Grey réussi à peine à bredouiller quelques mots entre chaque souffle "Sam..il ...l'eau,...pas lui, pas la, ..il est pas la, je pense qu"il a renonc..." Le regard de Grey fixe le sol,...une pièce ,vieille et rouillée. Le cra blanchit a vu d'oeil "Non"

Juste le temps de retirer sa cape qu'il a déja plongé dans l'immensité de l'océan, étendue froide et sombre si peu acceuillante...pourtant..

"Sam, voila pourquoi"
Il balance son arc et tout l'attirail qui le gène, plonge a son tour...une eau si froide, et aucunement pure.

A peine 1minutes qu'ils sont arrivés au phare, il n'est peut être pas trop tard, ils ne le laisseront pas partir si facilement. Grey ne peut s'empecher de crier le nom de sam et replonge aussi tôt.

Les yeux rivés sur les profondeurs,tout redéfile devant ses yeux. La saveure de la booden remplace l'horrible gout salé des flots, le rose vient prendre la place du sombre des abysses, la sensation des flots est masquées par la douceur d'une peau de bébé...pourquoi

Une lumiere, telle une bougie au milieu des mines, un guide...cela semble une éternité qu'il est sous l'eau mais cette lueure, si parfaite, si familière. Il doit nager vers elle de toute ses forces, utiliser ses dernières réserves d'air. Il peut la toucher, elle est si proche puis sa tête se met a résonner, un brouat, puis un sifflement, des mots clairs..."cramour..."

La lumière s'évanouie laissant place à une forme assé massive..une couleur toute aussi familière, un pelage orangé qui descend de plus en plus vers le fond...quelques secondes de plus et il sera trop tard.

"Sam"
Il l'attrape fermement pour la remonter a la surface, utilisant une force qu'il ne semblait plus avoir...encore quelques mètres et ils seront sauvé...peut être..si ce monde qui l'a accueullit le laisse survivre. Sa vivacité l'abandonne, plus de forces dans les jambes,ni dans les bras. Surtout, ne pas le lâcher. Pourtant, quelque chose semble les tirer vers le haut, vers la surface "cra ne m'abandonne pas"

Le soleil, l'air, le bruit des vagues. Grey a remonté sam sur le pont, tentant par tous les moyens de le réanimer. L'écaflip ouvre les yeux,et expulse plusieurs razades d'eau sur le sol, il est sauvé.Son meilleur ami le tenant fermement contre lui ,l'aidant a respirer.

Big reste accroché à l'un des piliers soutenant le pont pour reprendre son souffle "Ce n'est pas cra qui m'a guidé ,mais toi"


Une petite forme ailée court a toute vitesse sur ses petites jambes "msieur saaaaaaaam"

Il remonte a la surface, s'enroule dans sa cape du wa, cadeau des suiveurs..."Je dois y aller, ..il a de la chance de t'avoir pour ami grey Wink à un de ces jours"
Il court et disparait dans la foret


[hrp/ pas gwave ches ^^ ça awive]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheshire / Selenae
Maitresse
avatar

Nombre de messages : 1206
Localisation : Profite du soleil, après tous ces mois sous le regard bienveillant de la Lune
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 22:17

[hrp: bon courage à nos amis lecteurs pour remettre tout dans l'ordre!!
merci à nos amis rpeur pour cette histoire de longue haleine, malgré quelques soucis chronologiques^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludibliss
Impitoyablement roze
avatar

Nombre de messages : 1323
Localisation : Au coeur d'Amakna
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: Au revoir   Mar 9 Mai - 22:27

*percoit une voix familiere*

*soupir de joie*

*regarde ches dans les yeux* Smile ton Sam est sauvé...

Aller file le retrouver ma belle.... *emue*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au revoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au revoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Au revoir Kaldrass
» Revoir les astuces du jeu
» .:Au revoir Gizmo!!!!:.
» Contente de te revoir !! [ P.v Domenico ]
» Une simple envie de te revoir [Pv Laora]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Filles de la Lune (Jiva) :: La Place :: Bla Bla Bla-
Sauter vers: